Atelier jardinage mercredi 27 février 2019

unnamed

Les différentes techniques de compostage

Une fois par mois, 1 atelier gratuit,
sur un théme différent !
Venez jardiner !

Mercredi 27 février 2019
14 h – 16 h 30

Inscription auprès de christophe.humus@gmail.com

 

Jardin Pouplier – 60 rue Saint Antoine – 93100 Montreuil
Bus 102 ou 121 arrêt Danton,
ou 15 min à pieds depuis la mairie de Montreuil

 

 

Chantier participatif aux Fruits Défenfus le 16 et 17 février 2019

Bonjour à tous, nous avons besoin de vous !

En février, « Fruits défendus » vous propose un week end entier d’activités 🙂

le samedi 16 et le

dimanche 17 février 2019

Venez quand vous voulez. Attention ! les horaires et les organisateurs sont différents les deux jours.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus en janvier :
15 personnes le 15 janvier, 32 personnes le 19 janvier, 9 personnes le 24 janvier et 32 personnes le 26 janvier, totalisant 300 heures de bénévolat! Nous avons nettoyé, défriché, et rempli la benne. Mission accomplie !

Pour les nouveaux, sachez que « Fruits Défendus » est un projet de verger, de pépinière, de formation et de lieu de rencontres pour le quartier.

Samedi 16 février
journée de 7h à 14h

Nous avons encore des déchets à évacuer, nous avons redemandé une benne, celle-ci sera déposée à 7h et reprise à 14h. On ne vous demande pas d’être là à 7h, mais vers 8h30 ce serait super, nous avons 15 m3 a charger avant 14h et nous sommes un peu inquiets!

Contacts
Diana Tempia: 06 77 52 27 39
Thierry Regnier: 06 86 84 30 49

et Dimanche 17 février
journée de 11h à 17h

Pour ceux qui viennent la journée entière pensez à apporter votre déjeuner (à partager).

J’habite en face (Diana) : toilettes, thé, café à disposition et abri chauffé :-).

Contacts
Christophe Bichon:  06 13 04 18 07
Serge David: 06 02 73 30 21

 

Attention, journées annulées en cas de tempête de pluie ou de neige. N’hésitez pas à nous contacter!
Si vous avez, apportez vos gants de jardinage, brouettes, sacs poubelle, sacs à gravats (nous en avons, mais un complément peut être utile)

Pour la suite, nous pouvons déjà vous dire qu’il y aura une inauguration officielle du jardin « Fruits Défendus » le samedi 30 mars avec plantation d’un pommier du Kazakhstan.

En avril, nous donnerons un cours de greffe, nous préparerons une pépinière que nous planterons.

Nous vous tiendrons informés ! Pensez à nous laisser vos coordonnées.

Le lieu:
140, rue de Saint Antoine, où il y a les plaques de béton.
Bus 122 ou 301, arrêt parc Montreau.
C’est au bout de la rue Pierre Jean de Béranger.

Formation permaculture 2 et 3 mars 2019

unnamed.jpgCOURS D’INTRODUCTION
À LA PERMACULTURE

Jardin potager, verger, lieu de vie, comprendre et concevoir un lieu en permaculture

 

Montreuil-sous-Bois dans le 93
les 2 et 3 mars 2019
Avec l’association « Le Sens de l’Humus »

 

La permaculture est à la fois une éthique, une philosophie et une science à l’usage de la terre, de la planète et des groupes sociaux, qui vise à faire émerger partout des solutions créatives écologiques adaptées aux conditions physiques et humaines locales en vue de générer des systèmes productifs, efficaces et pérennes.

Objectifs du stage :
– Comprendre ce qu’est la permaculture et les principes éthiques et de conception qui la fondent.

– Acquérir une première approche de la méthodologie de design en permaculture (conception, planification, aménagement et maintenance d’un lieu en permaculture).

Programme :
Samedi 2 mars toute la journée

Matin : philosophie, éthique et principes de la permaculture.
Après midi : Observation en extérieur (comprendre et utiliser les modèles naturels) et atelier pratique.

Dimanche 3 mars toute la journée
Matin : méthodologie du design en permaculture.
Après-midi : exercice de design en salle en groupe.

Informations pratiques :
– Le stage se déroulera à Montreuilsous-Bois le samedi et le dimanche de 9h00 à 18h00, avec une pause déjeuner entre 12h30 et 14h. Nous attendons confirmation pour une salle municipale. Le lieu vous sera communiqué ultérieurement

– Pour les repas du midi, chacun est invité à apporter un petit quelque chose à boire et à manger à partager avec le groupe. Les spécialités de chez vous seront les bienvenues !

– Prix du stage : nous estimons le prix du stage entre 80 et 120€, mais cela reste une indication afin que chacun puisse avant tout participer à hauteur de ce qui lui semble juste compte tenu de ses revenus, de ses possibilités du moment et compte tenu de notre travail.
Trocs, aide et autres partages peuvent également faire partie de l’échange.
Avec une prise en charge (CPF ou autre) nous contacter.

– Le stage sera animé par Jérémie Ancelet formateur certifié et designer en permaculture aussi que Christophe Bichon formateur certifié en permaculture dans le cadre de l’association Le Sens de l’Humus.

– Inscription : Le stage accueillera une vingtaine de personnes. Inscription obligatoire auprès de : Christophe Bichon (christophe.humus@gmail.com) ou au 06 13 04 18 07.

Pour vous inscrire il nous faut votre nom, prénom, adresse postale et mail, votre numéro de téléphone ainsi qu’un chèque d’arrhes de 30€ à l’ordre de l’association Le Sens de l’Humus à envoyer à l’adresse suivante :
Christophe Bichon
6, bis Sente du Labyrinthe
93230 Romainville

Par respect pour les formateurs et pour le groupe, merci de vous assurer de pouvoir suivre l’intégralité de la formation

 

# 2 – Pourquoi ça ne change pas plus vite ?

En dépit des faits collectés par les scientifiques depuis 40 ans …

Une nouvelle fois, j’ose partager avec vous ce sujet de réflexion qui m’anime depuis février 2005. Une fois le choc de cette nouvelle passé, du Pic pétrolier mondial en 2006, avéré pour le brut depuis. Après avoir paniqué pendant plusieurs semaines, je me suis d’abord engagée dans cette quête des Plantes Sauvages Comestibles qui nous entourent. Avoir fait la connaissance de la Permaculture, du Mouvement de la Transition & maintenant des travaux de Pablo Servigne, m’a permis d’imaginer un avenir bien plus enviable, en dépit de cet énorme changement vers lequel notre société semble s’engager selon les courbes du rapport Meadows.

A la lecture de ces courbes vérifiées entre 1970 & 2000, soit 40 ans, il apparaît d’abord un ralentissement des courbes vers 2020 suivi d’une chute de celles-ci.Cette étude est donc validée par les faits.

Or à part, la chute de la pollution, toutes ces courbes posent un sérieux problème à notre société thermo-industrielle, fondée sur la croissance de l’extraction de l’énergie & des minéraux fossiles. Pourtant, dans notre vie de tous les jours rien ne semble changer. Comme si ce travail de prospection n’existait pas. Nombreuses sont les personnes que je côtoie au quotidien qui recherchent plus d’autonomie, plus de résilience, plus de sens.

Nous pouvons aussi tous observer que les grandes multi-nationales ont choisis de mettre en place un système de lobbying forcené qui s’attache à maintenir leur activité sans changer de cap. Au niveau des états, les personnages politiques continuent de proposer le développement de la croissance économique, comme si c’était le seul modèle possible. Les entreprises, petites ou grandes, se basent sur un développement, une augmentation des ressources et de l’activité économique. L’ONU & le FMI, pourtant chargés de la prospective, nous poussent à produire plus pour nourrir 9 milliards d’habitants sur Terre, ignorants complètement les travaux du MIT, du groupe Meadows. Comme ceux du GIEC, comme l’état des lieux sur la biodiversité. Bref un incroyable déni sur les risques majeurs. Un déni allant même jusqu’à utiliser le vocabulaire du Développement Durable, voire même en empruntant le nouveau vocabulaire de la résilience, ou même pire celui de l’autonomie, sans même changer de cap !

Nous sommes nombreux & nombreuses, à pester contre ce système qui nous embarque à toute vitesse dans une accélération des problèmes climatiques, sociaux & environnementaux. Nous sommes nombreux & nombreuses, à ne pas attendre que les politiques, multi-nationales, entreprises, banques & autres décideurs de poids dans ce système, changent de cap pour changer eux-mêmes & elles-mêmes. D’où ce sentiment de schizophrénie. Mais combien sommes-nous ? 10, 20% de la société. A quel niveau le basculement se fait ?

Et pourtant, toutes ces personnes, qui dirigent ce système mondial pyramidal, ne peuvent ignorer ce qui se passe. Car les conséquences seront vécues par tous. Aucun échappatoire n’est possible. Alors comment cela se fait-il ?

Je viens de réaliser, depuis que j’ai écouté les conférences de Pablo Servigne, qu’un changement de cap de l’un ou l’autre de ces éléments du système en place, créerait très certainement un effet de panique dans notre société thermo-industrielle fondée sur le secret & la désinformation. Ce système économique mondialisé est extrêmement fragile, même s’il dirige les 99% des humains sur Terre. Car, avec la mondialisation, et donc les interconnections entre tous les éléments de ce système économique, un effet de domino mondial est à redouter, comme cela s’est passé en 1929, en 2008. Sans diminuer leur responsabilité, et le choix du déni qu’elles prennent, je réalise à quel point toutes ces interconnections sont préjudiciables dans un système fondé sur la fragilité, le mensonge et le déni. Nous ne pouvons attendre que ça change d’en haut. Nous sommes d’ailleurs de plus en plus nombreux, nombreuses à mettre en place des alternatives qui amortiront la descente, dans un monde qui reste schizophrénique. Globalement nous savons, mais globalement nous n’agissons pas massivement.

A nous donc, individus, de prendre en main ce changement que nous voulons voir arriver. Rien de nouveau, mais une conviction encore plus grande que seuls nous-même pouvons permettre ce changement que nous souhaitons voir arriver.

Facteurs de résilience du changement sur lesquels s’appuyer ?

Un élément majeur apporté par la lecture du dernier livre de Pablo Servigne : L’entraide, l’autre loi de la Jungle, m’a beaucoup aidé.

L’entraide

L’entraide de groupe humain réunis & soudés pour passer ensemble les moments de crises. Le mouvement de la transition en parle aussi dans son guide. L’entraide avec les plus pauvres est indispensable, rajoute-t-il. Souhaitable humainement, elle est indispensable à la réussite.

Quand je parle de crise, je parle de ce moment de passage entre le fonctionnement que nous connaissons, du système économique mondialisé extrêmement fragile & hors sol à un modèle en cours de construction. Individuellement, nous pouvons nous rendre autonome & résilient pour amortir la descente. Mais individuellement nous restons fragiles. Au plus fort de la crise, les individus s’entraident spontanément comme le démontre Pablo Servigne. C’est ce qu’ils ont toujours fait, contrairement aux croyances collectives, entretenues par les médias. Vous imaginez bien que les personnes en difficulté découvrant quelques individus continuant à vivre quasi normalement, déclenche automatiquement l’envie. Manger devant des personnes affamées, avoir chaud devant des personnes ayant froids, se déplacer devant des personnes se sentant prises dans un piège crée automatiquement des tensions importantes.

Phénomène de l’osmose

Un des phénomènes de la vie sur Terre est l’osmose. Tout milieu aqueux concentré entouré d’une membrane ou pas, va automatiquement répartir ce qu’il a concentré avec les milieux autour, la durée que prend ce processus dépend de la membrane. C’est une loi physique.

En fait cette loi bio-physique s’applique aussi au niveau humain. Les humains sont aussi le résultat des lois de la Nature. Nous sommes la Nature, nous dépendons d’elle et de sa santé, et de sa fertilité. Sa santé, sa fertilité dépendent de la biodiversité, et de la stabilité de plusieurs facteurs : le climat, l’atmosphère, l’humosphère (la partie vivante du sol que l’on appelait sol arable à l’école). Nous dépendons de cette mince couche vivante entre la roche-mère & l’atmosphère. Le tout s’interpénètre et crée tous ces échanges qui nous permettent de vivre sur Terre.

Les 4 éléments constituant un sol fertile

En gros, plus il y aura d’interactions entre les milieux (quels qu’ils soient) plus ils seront fluides & nombreux plus notre résilience sera solide.

Opérer les changements de vie

Selon la pyramide de Maslow, les besoins humains ont été classés des plus fondamentaux aux moins urgents.

Pourtant nous consommons beaucoup de temps & d’argent à des plaisirs futiles qui nous font oublier la folle vie que nous menons. Mais servent-ils à nous sentir mieux dans nos vies ? Non en fait.

  • Remplissons (de mieux en mieux) nos vrais besoins fondamentaux, une nourriture saine & savoureuse, une eau de qualité (de source non minérale pas bouteille plastique), un air de qualité, un sommeil réparateur, un rythme de vie adapté à nos capacités personnelles d’adaptation, …
  • Créons des systèmes autonomes & résilients (productions alimentaires relocalisées, réévaluation de nos régimes alimentaires pour les adapter à une alimentation locale, relocalisation de la production de tous nos besoins, …
  • Agenda de l’association

Pour résumer

Pourquoi ne pas plutôt dégager du temps dans nos vies surbookées pour mettre en place des temps choisis qui nous permettent autant individuellement que collectivement de nous sentir mieux dès aujourd’hui & nous permettent plus tard d’amortir cette transformation de notre mode de vie.

Pourquoi ne pas mettre en place mois après mois les éléments d’une vie désirable en adéquation avec une baisse de la disponibilité en matières premières fossiles, en privilégiant les cycles de vie qui nourrissent la vie sur Terre.

Le jardin Solidaire vous souhaite une très bonne année 2019 !

Carte de voeux 2019.jpg

L’association et le jardin Solidaire vous souhaite une très bonne année 2019. L’année s’annonce pleine de projets et de défis pour le Sens de l’Humus… on a besoin de vous ! Comment nous aider ? 

Les possibilités sont nombreuses : adhérez à l’association ici pour l’année 2019 (cotisation prix libre), réveillez l’âme bénévole qui sommeille en vous, aidez nous à entretenir et mettre en valeur notre magnifique jardin Pouplier lors des trois matinées de jardin Solidaire, apprenez tout plein de choses utiles et passionnantes lors de nos ateliers mensuels, événements, formations (communiqués sur le blog et l’agenda), profitez du jardin Pouplier aux beaux jours et faites connaître ce lieu exceptionnel lors de nos portes ouvertes (dates à venir), offrez à vos déchets organiques une fin de vie heureuse en compostant en bas de chez vous grâce aux compostières de quartier que nous installons. Venez à notre rencontre, on a encore tout plein d’idées en réserve !

Egalement, nous faisons appels à vos compétences ou vos carnet d’adresse :

  • pour des travaux de restauration de la maison nous recherchons : électricien·ne·s, plombier·e·s, chauffagistes, spécialistes de la restauration plus généralement.
  • pour un projet de rachat collectif immobilier nous recherchons des avocats·e·s ou spécialistes de montage de projet/sociétés immobilières et rédaction des statuts.

Si vous êtes tout ça à la fois, ou que vous connaissez quelqu’un qui connait quelqu’un… faites nous en part : contact.at.lesensdelhumus.org ! Merci d’avance pour le coup de pouce.

Chantiers participatifs aux Fruits Defendus !

unnamed

Bonjour à tous, on a besoin de vous!
La toute nouvelle association « Fruits défendus « lance le mois du nettoyage de la friche, 4 dates au choix! Et 8000 m2 à préparer! On met le paquet (plutôt on enlève) pour terminer!
On enlève les déchets, on coupe les ronces, et on vous présente le projet de verger.

On a besoin de vous pour y voir plus clair, une fois la friche nettoyée, l espace sera plus visible, et psychologiquement, cela nous soulagera de ne plus voir d immondices. On projette de restaurer des murs à pêches, de planter une pépinière, quelques arbres, en particulier une star, un pommier du Kazakhstan !

Les dates:

Samedi 19 janvier 
De 14h à 17h
Intervention offerte par le groupe permaculture de Montreuil, venez avec eux!
contact : Eva

Jeudi 24 janvier
De 10h15 à 12h30
Intervention offerte par le Jardin solidaire du Sens de l’Humus, rejoignez les!
contact : Diana ou Eva

Samedi 26 janvier
Grosse journée multi tâches

A 7h la mairie nous dépose une benne, qu’elle reprendra à 14h. On ne vous demande pas d être là à 7h, ouf! Mais vers 8h30 ce serait super, on a 15 m3 a charger avant 14h on est un peu inquiets!
Puis à partir de 10h30, et jusqu’à 16h, le Sens de l’Humus sera là avec un broyeur, nous pourrons broyer les petites branches. Les habitants du quartier peuvent aussi apporter leurs branches et repartir avec du broyat.
Pour ceux qui viennent la journée entière pensez à apporter votre déjeuner (à partager). J’habite en face (Diana) : toilettes, thé, café à disposition et abri chauffé :-).
contact : Diana

Attention, Journées annulées en cas de tempête de pluie ou de neige. N’hésitez pas à nous contacter!

Si vous avez, apportez vos gants, de ménage et/ou de jardinage, outils de jardinage (sécateurs, machettes…), sacs poubelle, sacs à gravats (on en a, mais un complément peut être utile)

Pour la suite, on peut déjà vous dire qu il y aura une inauguration officielle du jardin « Fruits Défendus » le samedi 30 mars avec plantation d un pommier du Kazakhstan.

En avril, nous donnerons un cours de greffe, nous préparerons une pépinière que nous planterons.

On vous tiendra informés! Pensez à nous laisser vos coordonnées.

Le lieu: 
140, rue de Saint Antoine, où il y a les plaques de béton.
Bus 122 ou 301 arrêt parc Montreau.
C’est au bout de la rue Pierre Jean de Béranger.

Contacts :
– Diana : dianatempia@gmail.com et 06 77 52 27 39
(attention je ne serai pas présente le 19, il faudra contacter Eva.)
– Eva : eva.humus@laposte.net ou 06 13 50 06 00

Construction de nichoirs divers (mésanges, rouge-gorge, chauve-souris)

Mercredi 16 janvier 2019
14 h – 16 h 30

 

 

 

 

 

 

 

Inscription auprès de christophe.humus@gmail.com
Jardin Pouplier – 60 rue Saint Antoine – 93100 Montreuil
Bus 102 ou 121 arrêt Danton,
ou 15 min à pieds depuis la mairie de Montreuil

avec le soutien du SYCTOM

 

 

 

 

 

Petit retour sur la maison (et le reste)

Enfin dans la maison! Tout n’est pas fini mais bon… De toute façon une maison est tjs en travaux 🙂 Par contre, nous avons vu trop grand! Certainement le fait d’avoir vécu 5 ans en caravane y a été pour beaucoup.Nous avons déjà refermé le salon, ce qui rabote environs 40m². C’est déjà mieux. Maintenant […]

les p’tits cadeaux écolos du 22 décembre

Le 22 décembre, Pauline (association les herbes libres) propose d’apprendre à faire de bons baumes à la cire d’abeille pour le confort de toute la famille. Également expo vente d’articles en laine, jus, confitures, photos du jardin…

Affiche 22 decembre 2018

Jardinage durable de décembre : lasagnons ensemble !

atelier syctom décembre 18

Permaculture et effondrement : c’est la Butte finale

  « Dieu se rit des Hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », Bossuet « En toute chose, c’est la fin qui est essentielle. » Aristote Il y a quelques années, j’avais écrit un article (c’était l’époque où je faisais des articles courts, profitez-en) sur une vidéo de Geoff Lawton vendant ses formations en permaculture […]

Cet article Permaculture et effondrement : c’est la Butte finale est apparu en premier sur Prise de Terre.

Atelier de jardinage durable mercredi 28 novembre : la reproduction végétative

atelier syctom novembre 18

Atelier de jardinage durable ce mercredi 31 octobre !

unnamed (1).jpg

Atelier de jardinage durable


Une fois par mois, 1 atelier gratuit,
sur un thème différent !
Venez jardiner !


Mercredi 31 octobre 2018
14 h – 16 h 30

Semis d’automne : Les engrais verts

Inscription auprès de christophe.humus@gmail.com

Jardin Pouplier – 60, rue Saint Antoine – 93100 Montreuil
Bus 102 ou 121 arrêt Danton,
ou 15 min à pied depuis la mairie de Montreuil

Première vidéo sur les RNP 2018 et les 10 ans de l’association Brin de Paille

IMG_1073Vidéo Réalisée par Lionel Prado(www.lionelprado.com) Hélène Gadoury (www.helenegadoury.com) Musique par HOENIX . Un grand merci pour leur soutien et leur travail. Tags:  10 ans Brin de Paille, rencontres nationales de permaculture […]

Tags:  ,

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Première vidéo sur les RNP 2018 et les 10 ans de l'association Brin de Paille], All Right Reserved. 2018.

La ferme en permaculture de Ben Falk à Moretown dans le Vermont, Etats-Unis

Située dans la vallée de Mad River dans le Vermont, un état du Nord-Est des États-Unis, la ferme de Ben Falk (rien à voir avec Peter Falk, si ce n’est sa perspicacité !) comprend deux sites. Le premier, d’une superficie de 4 hectares (10 acres) est cultivé depuis 13 ans alors que le deuxième ne l’est que depuis 4 ans et s’étend sur 70 hectares (175 acres). L’ensemble ne se prêtait pas à la culture et ne ressemblait pas à l’Eden. Mais 10 ans plus tard, le « désert américain » s’est transformé en terre nourricière.

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Source photo : http://www.wholesystemsdesign.com

Pourquoi le choix d’une ferme en permaculture pour Ben Falk ?

Suite à une prise de conscience brutale sur l’alimentation, la société de consommation, les désastres dus aux cultures intensives et les dommages occasionnés à la Nature, Ben Falk, un « banlieusard » américain lambda, architecte de formation, a souhaité trouver un autre modèle de vie. L’objectif de cette conversion est de lui permettre de s’adapter au monde en pleine transition, d’être plus résilient et aussi autonome. Il prend conscience que tondre les pelouses en y dépensant de l’énergie, du temps et en polluant est une « culture » stérile ne procurant aucune nourriture, aucune récompense (si ce n’est de servir de beau « crottoir » à chiens !). Ben Falk décide alors de profiter de cette l’impulsion clairvoyante pour mettre ses idées en action et créer une communauté basée sur les concepts de la permaculture, prête à s’investir dans l’élaboration d’une vie respectueuse de l’environnement et de l’être humain. Son objectif devient alors de s’assurer une survie et une autonomie grâce à la permaculture afin de ne pas être démuni lors du pic pétrolier, des changements climatiques, d’un éventuel contrôle des ressources alimentaires ou même d’un effondrement économique.

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Ben Falk en pleine récolte de riz sur sa ferme en permaculture. Crédit photo : Jeb Wallace-Brodeur

Apprendre à connaître sa terre sur sa ferme en permaculture

Ben Falk n’a pas cherché à imposer des lois et des règles. Son objectif fondamental a été de construire des liens plus étroits avec la terre et les ressources qu’elle peut procurer.

Pour transformer son lieu en magnifique ferme menée en permaculture, Ben Falk s’est appuyé sur son bureau d’études en permaculture : Whole Systems Design et sur la méthodologie de design en permaculture qui permet d’analyser son site et de mettre ses observations au regard de ses objectifs personnels, tout en favorisant le biodiversité de son lieu et son efficacité.

Conscient que le sol n’est pas une machine, qui fonctionne dès que l’on appuie sur le bouton « marche », mais plutôt un « être vivant », Ben Falk a observé ce système en constante évolution pour s’y adapter mois après mois, année après année. Il a testé des réponses, puis a dû évoluer puis encore essayer d’autres solutions en y répondant puis évoluer, répondre, s’adapter… Selon le fermier du Vermont, s’adapter au caractère de la terre, à ses caprices et ses exigences n’est en fait pas plus difficile que d’entrer en relation avec l’être humain.

Une des clés de sa réussite : avoir bien géré l’eau sur sa ferme en permaculture.

Pour retenir l’eau, une si précieuse ressource, sur son terrain que les agriculteurs conventionnels jugeaient indigne, Ben Falk a creusé des terrasses permettant ainsi à la terre de se gorger de nutriments, de se fortifier. Grâce à cette culture étagée, la présence de plusieurs bassins de rétention et étangs, de nombreux arbres fruitiers arrêtant les courants froids, Ben Falk a réussi à opérer de vrais miracles. Qui aurait pu imaginer que 10 ans après son installation, sa terre « ingrate » produirait de façon incongrue dans le Nord-Est, du riz, des abricots et des pêches ?

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Des terrassements ont été faits pour permettre l’installation de rizières en terrasses. Source photo : http://www.wholesystemsdesign.com

Une ferme en permaculture pour plus d’autonomie notamment alimentaire.

Menant de front l’accession à l’autonomie alimentaire par la permaculture et l’autosuffisance, Ben Falk a mis en place divers moyens pour atteindre son objectif. Il a, par exemple, opté pour un poêle à bois qui lui fournit aussi de l’eau chaude gratuite. Afin de prolonger de 4 mois, la culture de certains fruits et légumes, un système de chauffage au compost inspiré de la méthode Jean Pain a été installé dans la serre. Les surplus de production sont stockés dans de la sciure, mis en conserve pour ne pas se retrouver « démuni quand la bise fut venue », c’est-à-dire, les mois sans récoltes. Ben Falk cultive aussi des champignons shiitaké qui se sont acclimatés au Vermont comme d’autres variétés de plantes exotiques ! Son but n’est cependant pas la recherche d’autonomie totale, car il trouve important et enrichissant de conserver des liens humains, des échanges avec les autres producteurs et amis, il troque ainsi une partie de ses productions contre des denrées ou produits qu’il n’a pas le temps de produire ou pour lesquels il n’a pas les ressources nécessaires sur place.

Favoriser la biodiversité pour plus de résilience

Tout, à la ferme de Moretown a été fait pour ne pas agresser l’écosystème et les éléments vivants qu’il abrite, mais pour développer la biodiversité. Pour réussir à cultiver ses propres aliments et ses médicaments (des plantes médicinales), Ben Falk dû continuellement adapter ses objectifs, ses outils et ses techniques pour apprivoiser sa terre. Semant plusieurs années des engrais verts (trèfle) en même temps que des radis et des navets sur un acre de terrain vraiment difficile, il a réussi à recréer un environnement fertile qui aujourd’hui en 3 mois donne plus que ce qu’il pouvait donner en 20 ans. La rotation de moutons sur des pâtures plus digestes permet aussi d’apporter un amendement naturel qui fait décoller les productions.

En 10 ans, Ben Falk est arrivé à guérir cet écosystème meurtri en étant respectueux de la terre et en diminuant son empreinte négative tout en acquérant une autonomie énergétique et alimentaire. Psst, approchez l’oreille : on vous dévoile un secret de ce jardinier-modèle : ses plantes coup de cœur sont les argousiers (pour leur qualité nutritive), le sureau, les noyers (pour leur inlassable source de protéines), les châtaigniers, le pin blanc de Corée (pour ses pignons riches en huile) et le schisandra et l’aronia (pour leurs vertus médicinales).

Aujourd’hui, Ben Falk s’applique aussi à diffuser le concept de permaculture autour de lui, notamment par le biais de formations sur son site, formations que vous pouvez retrouver en DVD ou en streaming comme précisé dans notre article en lien ici.

Si vous voulez en savoir plus sur la ferme en permaculture de Ben Falk, découvrez notre article sur son livre sorti depuis peu en français : « Une ferme résiliente et productive pour vivre à la campagne. »

L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales : Guide de diagnostic des sols Volume 1

Une ferme résiliente et productive pour vivre à la campagne :

une approche innovante de la permaculture et de la conception globale de systèmes conduite avec le regard de l’habitant, du fermier, de l’architecte et du paysagiste.

Ben Falk
290 pages, édité par Imagine un colibri en mars 2013.

Prix : environ 30 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque

Présentation par Ben Falk de son travail sur la ferme. La ferme en permaculture de Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire. Source vidéo : http://www.wholesystemsdesign.com

Présentation par Ben Falk de son mode de vie sur sa ferme et son adaptation aux hivers rudes. Source vidéo : https://www.possiblemedia.fr

Vous aussi, transformez votre lieu pour plus de résilience et d’autonomie !

Comme Ben Falk sur sa ferme en permaculture, apprenez à concevoir, pas à pas, à votre rythme, votre propre jardin d’Eden résilient et autonome en vous laissant guider par notre formation vidéo en ligne dédiée au design de permaculture. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

ferme, permaculture, autonomie, Ben Falk, alimentaire, production, nourriture, autosuffisance, résilience, durable, soutenable, Etats-Unis, modèles, design, apprentissage, cultures, transition, autonome, pic pétrolier, changement climatique, effondrement, gestion de l’eau, conception, formation, permacultureDesign
#PermacultureDesign #Permaculture #Design #LieuxPermacoles #FermeEnPermaculture #BenFalk #AutonomieAlimentaire #Resilience #ProductionDeNourriture #GestionDeLEau

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.