Livre La permaculture, conseils et principes de base pour jardiner autrement

Portrait de Margit Rusch auteure du livre La permaculture, conseils et principes de base pour jardiner autrement paru aux Éditions Ouest-France.

Photo de Margit Rusch. ©http://www.ogv.at/

Publié pour la première fois en 2011, l’ouvrage de Margit Rusch a connu un tel intérêt de la part des lecteurs qu’il a été réédité trois fois en français. La dernière édition est ainsi sortie en février 2019 avec une légère évolution dans le titre de l’ouvrage passé de « Jardiner autrement : la permaculture, conseils et principes de base » à « La permaculture : conseils et principes de base pour jardiner autrement ».
L’auteure a mis en place dans sa région d’origine, l’Autriche, un jardin en permaculture remarquable situé à Dornbirn dans le Vorarlberg. Qualifiée dans la pratique de l’agriculture respectueuse de l’environnement, Margit Rusch est aujourd’hui conférencière et formatrice dans l’Université populaire « Permakulturakademie » basée dans les Alpes autrichiennes. C’est là qu’elle partage « en live » son savoir, ses connaissances et ses techniques avec tous. Elle s’appuie notamment, en plus de sa formation, sur l’expérience acquise dans son jardin de Dornbirn.

Contenu du livre de Margit Rusch

Le livre de Margit Rusch donne des conseils clairs et simples pour apprendre, comme son titre l’indique à « jardiner autrement ».

Découpé en 4 parties, ce livre de moins de 100 pages rassemble des idées pratiques et ayant fait leurs preuves pour organiser chez soi un jardin adapté à la configuration de son terrain. L’auteure invite les jardiniers en herbe à observer les écosystèmes naturels pour en reproduire les fonctionnements (et les adapter) dans leur propre jardin afin de mettre en œuvre concrètement chez soi la permaculture.

Afin de sensibiliser les jardiniers désireux de s’orienter vers la permaculture, toute la première partie du livre de Margit Rusch s’attache à leur faire connaître la définition et les principes fondateurs du concept (Origines, Principes et Organisation).

Forts de cet éveil à la permaculture, les lecteurs pourront, dans la deuxième partie, trouver tous les renseignements utiles pour réfléchir à l’aménagement de leur jardin. Après avoir fait un état des lieux de leur terrain et mis à jour les ressources naturelles disponibles, ils sauront quelles fonctions doit remplir leur jardin et quels éléments de permaculture privilégier. Un exemple d’aménagement type est présenté.

De loin, la plus fournie et documentée, la troisième partie de « La permaculture : conseils et principes de base pour jardiner autrement », passe en revue les incontournables de la permaculture et donne des explications précises pour les mettre en place chez soi. La spirale d’herbes aromatiques, les plates-bandes en cratère ou en trou de serrure, la tour de pommes de terre et bien d’autres techniques phares de la permaculture n’auront plus de secrets pour les aventuriers du jardin !

Et enfin, la quatrième partie vous dira tous les secrets utiles à l’obtention d’un sol fertile (compost, engrais verts, bouillons d’herbes aromatiques, ferme à vers…).

Pour qui ?

L’ouvrage de Margit Rusch s’adresse tout particulièrement à un public débutant en permaculture, intéressé par le respect de la nature et sa biodiversité, un retour à la terre et l’accession à une certaine autonomie. Il est sans jargon encyclopédique ou pompeux, avec de vrais conseils issus d’une expérience vécue, celle de l’auteure elle-même. C’est un livre d’initiation qui pose des bases et sera à la portée des jardiniers néophytes pour les aider à changer de regards sur leur jardin et leur fournir le B-A BA pour se lancer dans une mini-révolution de leur façon de jardiner.

Ce petit livre sera donc le cadeau idéal pour éveiller à la permaculture des personnes en recherches de nouvelles pratiques au jardin. À offrir autour de soi sans modération 😉

« La permaculture, conseils et principes de base pour jardiner autrement »

Margit Rusch
96 pages, édité par Ouest France en 2019 (3ème édition).

Prix : environ 12 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |   FNAC

Commencez à « jardiner autrement » sur une petite surface de votre terrain…

Pour vous accompagner dans vos changements de pratiques et de regards sur votre jardin, en plus de la lecture du livre de Margit Rusch, découvrez notre formation en ligne « Le potager 3P » qui vous permettra, sur une petite parcelle de votre terrain, d’expérimenter les principes de permaculture et d’observer, chez vous, la nature en action !

le potager 3P, mon Premier Potager Permanent

Profitez de l’abondance de la nature en créant facilement chez vous un jardin-potager efficace et durable suivant les principes de permaculture !

Mots clés

Livre Margit Rusch, , , Margit Rusch, livre ,livres, formation, formations, permaculture, design, permacultureDesign, ouvrage, ouvrages, ressources, ressource, pdf, jardiner autrement, jardin, débuter,
#IdeeLecture #indispensable #livre #LivrePermaculture #PermacultureDesign #Permaculture #JardinerAutrement #MargitRusch #LaPermacultureConseilsEtPrincipesDeBase

Sur le même thème

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Le programme des RNP 2019

IMG_1073Le programme desRNP 2019 Rencontres Nationales de la Permaculture Les Rencontres Nationales de la Permaculture (RNP), auront lieu cette année à Saint-Martin-du Bois dans le Maine et Loire près de […]

Tags:  , ,

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Le programme des RNP 2019], All Right Reserved. 2019.

Estimez l’eau de pluie que vous pouvez récupérer chez vous !

L’eau de pluie est une ressource gratuite, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. Il vous suffit d’une surface de captage (un toit, un sol en dur…) pour en bénéficier, alors pourquoi s’en priver ?
Que vous envisagiez de vous en servir pour une utilisation domestique, pour arroser votre jardin ou pour remplir une mare, vous aurez, en amont, besoin de savoir quel volume vous pourrez récolter sur votre site, en fonction des différentes surfaces de captages disponibles.

C’est pourquoi nous vous avons préparé cette nouvelle fiche technique gratuite, à télécharger (en cliquant sur l’illustration en bas de page), afin de vous aider à estimer facilement et rapidement le volume d’eau de pluie récupérable sur votre lieu.

Quelques conseils :

Après lecture de cette fiche technique, vous aurez tous les éléments nécessaires pour estimer correctement le volume d’eau que vous pourrez récupérer annuellement via vos différentes zones de captages.

Cette eau de pluie récoltée pourra avoir de multiples fonctions que chacun définira en rapport avec ses objectifs et son contexte (irrigation, point d’eau pour animaux sauvages ou de basse-cour, création de microclimats, régénération du sol, usage domestique…). Cela bénéficiera à l’ensemble de votre écosystème cultivé tout en vous faisant faire des économies financières et énergétiques… à condition, évidemment, de bien réfléchir au parcours de l’eau que vous allez installer sur votre site et de gérer correctement les trop-pleins !!!

Voici donc quelques conseils que nous appliquons en permaculture :

Comment stocker l’eau de pluie ?

Voici les possibilités pour stocker l’eau de pluie :

  • Exemples de stockage en contenant de l’eau de pluie récupérée
  • Exemples de stockage sur site de l’eau de pluie récupérée

Où stocker l’eau ?

Toujours au plus proche de la source !!! Et le plus haut possible, vous pourrez ainsi utiliser la gravité pour la faire circuler sans effort.

Une fois récupérée, pensez à optimiser au maximum votre eau de pluie :

Dans un design de permaculture, récupérer et stocker l’eau de pluie sur son site sont des actions incontournables à bien réfléchir pour en optimiser l’efficacité en fonction de ses objectifs et son contexte.

Extrait de la formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ».

 

Gardez l’eau sur votre site :

En permaculture, on considère l’eau comme un flux énergétique que l’on veut garder au maximum sur son site. On va donc mettre en place des stratégies pour la conserver au mieux en prévoyant toujours un trop-plein dans les éléments de stockage !!

Dans un design de permaculture, récupérer et stocker l’eau de pluie sur son site sont des actions incontournables à bien réfléchir pour en optimiser l’efficacité en fonction de ses objectifs et son contexte.

Exemple de mise en place d’un système de récupération des eaux de pluie à partir de la toiture d’une maison avec gestion des trop-pleins.

Exemple sur l’illustration ci-dessus, le trop-plein des cuves de stockage se vide par gravité via un tuyau (en rouge) dans des wicking-beds (bacs de culture stockant l’eau). Lorsque ces mêmes bacs sont remplis à leurs tours, un trop-plein (toujours en rouge sur l’illustration) permet de récupérer l’eau dans des seaux pour arroser le jardin. Mais cela aurait pu être une mare, ou un tuyau amenant par gravité à un autre endroit du jardin comme dans les photos ci-dessous.

Exemples utilisant la gravité pour la gestion du trop-plein.

Vous l’aurez compris, avoir une réflexion stratégique sur comment récupérer l’eau de pluie et comment la faire circuler au mieux dans votre système est une étape indispensable dans la conception d’un écosystème cultivé biodiversifié et résilient. Nous espérons que cette fiche vous aura aidé à avancer en ce sens.
Et si vous souhaitez aller plus loin et vous lancer concrètement dans la conception en permaculture ou la transformation de votre lieu, retrouvez-nous dans notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ».

Bonne permaculture à tous et à bientôt 😉

Calculer le volume d’eau de pluie récupérable à l’année, c’est facile !

Il vous suffit de télécharger notre fiche technique gratuite en cliquant sur le bouton ci-dessous et de suivre les étapes de ce calcul pas à pas… vous verrez, ça n’a rien de compliqué et vous vous rendrez surtout compte de toutes les économies que cette récupération d’eau peut vous apporter 😉

Récupérer son eau de pluie

Cette fiche technique gratuite à télécharger vous explique simplement comment calculer le volume d’eau de pluie que vous pourrez récupérer chez vous à l’année !

Mots clés

récupération, récupérer, eau, pluie, permaculture, design, permacultureDesign, économies, régénération, collecte, stockage, conception, mare, étang, baissière, bassin, irrigation, stocker, toit, toiture, calcul, volume, cuve

#recuperation #EauDePluie #PermacultureDesign #permaculture #design
#FaireDesEconomies #StrategiePermacole #regeneration #collecte #stockage

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Portraits de S.G. Fleischhauer, R. Spiegelberger et J. Guthmann auteurs du livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi paru aux Éditions Ulmer.

De gauche à droite, les portraits de J. Guthmann, S.G. Fleischhauer et R. Spiegelberger, auteurs du livre « Plantes sauvages comestibles ». ©Éditions Ulmer

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi » a été écrit à 6 mains vertes par un ingénieur, architecte paysager (S.G. Fleischhauer), un jardinier-paysagiste, ingénieur (R. Spiegelberger) et le directeur du laboratoire de chimie des aliments à l’université technique de Weihenstephan (J. Guthmann). L’ouvrage, traduit de l’allemand, a eu un tel succès qu’il a été réédité en 2019. Il permet de reconnaître 200 plantes comestibles et de les cuisiner au retour d’une balade.

Les 3 auteurs ont tous une expérience particulière avec les plantes et ils souhaitent la partager avec le plus grand nombre. L’un s’est impliqué dans les randonnées, cueillettes et conférences sur les plantes comestibles, le deuxième, intéressé depuis longtemps à l’alimentation et à la santé, s’est spécialisé sur les plantes médicinales et les champignons et le troisième anime des ateliers pour transmettre ses connaissances botaniques aux jardiniers et collectionneurs de plantes sauvages.

Contenu du livre de S.G. Fleischhauer, R. Spiegelberger et J. Guthmann

Le livre présente les 200 espèces de plantes sauvages comestibles les plus courantes dans nos contrées européennes. Classées dans le livre selon la forme de leurs feuilles pour faciliter votre recherche et identification lors de vos cueillettes dans la nature, les plantes sauvages décrites dans cet ouvrage seront reconnaissables sans aucune ambiguïté.

Chaque fiche d’identité est illustrée d’un schéma descriptif précis des différentes parties de la plante avec leurs particularités et une photographie en couleurs permettant de confirmer l’identification in situ. Pour chaque plante, on a aussi une description du biotope où elle pousse naturellement pour savoir où chercher si on veut en trouver une en particulier et des informations botaniques précises avec le nom botanique, la famille à laquelle la plante appartient, le type de plante (vivace, annuelle, bisannuelle, arbre ou arbuste), la hauteur moyenne de la plante à maturité, sa période de floraison et la couleur de ses fleurs !

Mais il ne suffit pas de pouvoir reconnaître les plantes, il faut aussi savoir quelles parties sont comestibles, quand les récolter et quel est leur goût. Eh bien, vous trouverez la réponse à ces questions dans chacune des 200 fiches de plantes comestibles du livre, ainsi que beaucoup d’autres renseignements intéressants et utiles tels que les composants des plantes sauvages comestibles, leurs vertus médicinales, les éventuelles précautions à prendre avec la plante (si une partie est photosensibilisante ou urticante par exemple). Puis, en fin d’ouvrage, sont regroupées les fiches complètes avec description précise des espèces toxiques les plus dangereuses pour ne pas les confondre avec celles de votre cueillette. D’ailleurs, à chaque fois qu’il y a un risque de confusion entre une plante comestible et une toxique, cela est signalé à la fois sur la fiche de la plante comestible et sur celle de la plante toxique afin d’alerter le lecteur sur les éléments à vérifier pour garantir une identification formelle et sans risque !

Enfin, un tableau synthétique des saisons de récolte pour l’ensemble des plantes viendra simplifier vos recherches.

Notez, cependant, que les plantes sauvages comestibles spécifiques du bassin méditerranéen ne sont pas présentées dans cet ouvrage.

Pour qui ?

Ce livre « Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi » conviendra à de nombreux profils de lecteurs, des novices aux plus expérimentés. Curieux, amoureux de la nature, gourmands, mais aussi personnes engagées dans une démarche de permaculture, d’autosuffisance et de retour à la simplicité volontaire pourront puiser dans ce guide avec plaisir.

Selon nous, les gros avantages de cet ouvrage sont, tout d’abord son format relativement compact qui permet de le glisser facilement dans le sac à dos et ensuite son contenu très détaillé et pédagogique qui permet, même quand on est un grand débutant en cueillette sauvage, d’identifier les plantes sans aucune ambiguïté, ce qui est très rassurant pour s’y mettre sereinement, petit à petit, en toute autonomie.

Randonneurs, amoureux des cueillettes sauvages, aventuriers des papilles et de la permaculture pourront grâce à ce livre écrit dans un langage courant, partir à la recherche de ces trésors végétaux offerts par la nature et mitonner avec de bons petits plats tous aussi goûtus que surprenants.

Bon appétit 😉 !

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture

« Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi »

« Les reconnaitre, les récolter, les utiliser »

Livre de S. Guido FLEISCHHAUER, J. GUTHMANN, et R. SPIEGELBERGER
248 pages, édité par Edition Eugen Ulmer en 2019.

Prix : environ 25 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |   Decitre   |   Unithèque   |   Fnac   |   Ulmer

Pour aller plus loin dans votre apprentissage des plantes sauvages comestibles…

Si les plantes sauvages vous intéressent vraiment, découvrez la formation en ligne de Florence Laporte, guide nature expérimentée, qui vous permettra, en plus du livre présenté dans cet article, de faire entrer ses cadeaux de la nature dans votre quotidien que ce soit pour des préparations culinaires ou de soins et de bien-être. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Avec la formation vidéo en ligne de Florence Laporte, vous apprendrez à votre rythme, depuis chez vous, à identifier, cueillir et préparer les plus intéressantes plantes sauvages comestibles et médicinales pour en profiter sans risque.

Mots clés

Livre S.G. Fleischhauer, R. Spiegelberger et J. Guthmann, Autonomie alimentaire , S.G. Fleischhauer, R. Spiegelberger et J. Guthmann, livre ,livres, formation, formations, permaculture, design, permacultureDesign, ouvrage, ouvrages, ressources, ressource, pdf, plantes sauvages comestibles, plantes toxiques, reconnaitre, identifier, récolter, utiliser, préparation culinaires, goût, cueillette, cueillir
#IdeeLecture #indispensable #livre #LivrePermaculture #PermacultureDesign #Permaculture #PlantesSauvagesComestibles #ModeDEmploi #AbondanceNaturelle

Sur le même thème

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Le mulch en permaculture

La technique de mulch en permaculture pour les lecteurs :

Dans les principes de Permaculture, on tente d’obtenir un maximum de production de nourriture (calorie, qualité, quantité, etc.) en dépensant le moins d’énergie possible. Dans cet objectif, au niveau du sol, nous chercherons donc à le perturber le moins possible afin de préserver ses habitants (microfaune), conserver sa fertilité maximum, et surtout de l’aggrader.Le mulch est un des moyens clé pour aller dans ce sens…

C’est une technique proposant moins d’effort pour plus de fertilité, intéressant, non ?

Qu’est-ce qu’un mulch ?

Le mulch est une « couverture de sol » qui remplit de nombreux rôles et peut se présenter sous plusieurs formes. Il peut être minéral, issu de végétaux ou de matières animales, et même être vivant (plantations).

Il y a deux types de mulch : ceux qui vont fertiliser le sol, et les autres (bâches plastiques, pierres…). On peut donc mulcher avec énormément de matériaux, tout dépendra des ressources facilement disponibles et des objectifs à atteindre. Le but étant bien sûr, d’utiliser uniquement des produits qui n’auront aucune incidence nocive dans votre jardin (être attentif à la terre). Pour de la culture, nous allons donc en général privilégier ceux qui vont nous aider à fertiliser notre sol.

Attention à ne pas confondre la technique de mulch avec des appellations décrivant des techniques de mulch particulières ou des définitions floues. Exemples : Un « paillage » est un mulch réalisé uniquement avec de la paille. Un « paillis » est utilisé par certains pour dire « paillage », et d’autres pour parler des couvertures de sol en général (personnellement, nous vous déconseillons l’emploie de ce terme qui porte à confusion). Le « BRF » (bois raméal fragmenté) est une technique de mulch et de restauration des sols particulière, utilisant des rameaux de l’année broyées lors de la montée de sève. C’est une technique très intéressante pour une fertilisation poussée du sol, si elle est bien réalisée.

Pourquoi mulcher ?

Dans la nature, les sols nus n’existent pas !

Ils sont immédiatement colonisés par des plantes pionnières, puis d’autres types de végétaux qui vont se succéder, chacune ayant des rôles bien précis. Ce genre de plantes sont couramment appelées « mauvaises herbes » au jardin, alors qu’elles sont simplement là pour corriger une situation déséquilibrée. Pour les jardiniers « classiques », c’est une vraie plaie, car ils passent leurs temps à lutter contre la nature en arrachant toutes ces plantes pionnières, réclamant un effort constant.

Les permaculteurs, au contraire, vont travailler avec la nature en reproduisant un sol forestier.

Comprendre la succession écologiqueen fait, le sol est un énorme réservoir de graines. Dès que celles-ci sont mises en lumière, elles éclosent pour prendre leur place, et commencer à mettre en œuvre la grande machine naturelle, nommée « succession écologique ». Chaque plante va construire une situation favorable pour celle qui suit, jusqu’à arriver à un stage relativement stable de l’écosystème que l’on nomme : climax ou climacique. Sous nos latitudes, ce stade est la forêt. Le stade vers lequel la nature évolue sans cesse, et de manière inéluctable, au niveau du sol, est le type de sol forestier, très humifère, couvert d’une importante litière de feuilles, de résidus ligneux (bois) broyés, et riche d’une vie intense…

En Permaculture, nous imitons les systèmes naturels et nous allons donc « accélérer la succession naturelle » pour créer ce sol forestier avant l’heure. Et pour cela, nous allons installer nous-même cette importante couche de matière organique.

Quels vont être les bénéfices dans la pratique du mulch ?

Les gros avantages de cette imitation du fonctionnement naturel vont être nombreux. Tout d’abord, cette matière organique va être décomposée par la faune du sol et va se transformer en nutriments assimilables par les végétaux. En mulchant, vous entretenez donc la fertilité de votre sol. En effet, la forêt n’a nullement besoin d’engrais pour se développer !

Sous cette épaisse couche de matériaux, l’humidité du sol va être conservée, comme en forêt, ce qui va limiter, voir annuler les besoins en arrosage. La lumière n’arrivant pas sur un sol couvert, la levée des graines en dormance ne se fait pas, ou peu, ce qui limite énormément la pousse des plantes spontanées et la concurrence éventuelle de celle-ci avec vos plantations. Le sol étant couvert, il n’est pas soumis à la battante de la pluie, au vent, ce qui limite fortement sa compaction, et son érosionSous cette grosse couverture, le sol est aussi moins soumis aux températures extrêmes, ce qui le préserve. Il y a aussi beaucoup de bénéfices indirects à mulcher : le fait de ramasser des légumes propres comme les fraises ou les cucurbitacées, qui ne sont plus en contact avec la terre, ce qui par ailleurs évite aussi le pourrissement.

Quels en sont les inconvénients ?

Le mulching induit certains inconvénients. La présence de rongeurs, de limaces peut être encouragée si on mulche sans faire attention à certains points. La terre, au printemps se réchauffe moins vite, ce qui peut freiner certaines plantations hâtives. Et enfin, les semis ne sont pas facilités sur ce support et leur levée peut être contrainte par un manque de lumière.

Tous ces inconvénients peuvent être palliés par plusieurs moyens :

  • le choix des matériaux
  • le timing : quand mettre le mulch et quand l’enlever
  • les endroits où il faut mulcher ou non
  • les épaisseurs, etc.

Nous espérons que cet article aura éclairci vos interrogations sur la technique du mulch.

Sachez que nous envisageons la création d’un petit cours vidéo consacré uniquement aux techniques de mulch. Si vous êtes intéressé, merci de nous le dire dans les commentaires ci-dessous. Bonne permaculture à tous !

Mettre du mulch, oui, mais sur quel support de culture ?

Vous aurez compris, grâce à cet article, l’importance du mulch, notamment pour une bonne gestion du sol et de l’eau sur vos terrains. Alors mulcher, oui, mais sur quel support de culture ? Si vous souhaitez éviter les erreurs et efforts inutiles et trouver facilement le support le plus adapté à votre contexte, notre formation « Choisissez votre support de culture idéal » est faite pour vous 🙂 Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Vous souhaitez produire tout ou partie de votre alimentation en la cultivant vous-même ? Faire des buttes ne sera pas forcément une bonne idée dans votre cas. Trouvez le support de culture le plus adapté à votre contexte et vos objectifs de production grâce à notre formation vidéo en ligne « Choisissez votre support de culture idéal ».

Mots clés
mulch, technique, permaculture, paillage, couverture,matière organique, paille, déchets verts, bruns, laine de mouton, plumes, pierre, plante couvre-sol, stratégie, economiser, eau, sol, fertilité, culture, amender, amendement, jardin, jardinage, micro-faune,

#PermacultureDesign #Permaculture #Mulch #CouvrirLeSol #JardinNaturel #SolFertile
#MatieresOrganiques #FaireDesEconomies #FaireSoiMeme #GestionDuSol #GestionDeLEau

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Une micro-ferme en maraîchage bio productive et rentable : les Jardins de la Grelinette !

Le développement de nouveaux modèles agricoles devient une nécessité pour qu’émerge un nouveau monde agricole, à taille humaine, plus respectueux de l’environnement et de la santé publique !

Nous voulions vous faire découvrir, à travers un film documentaire réalisé par notre ami Olivier Asselin de Possible Média, l’exemple inspirant d’une micro-ferme en maraîchage bio à la fois très productive et rentable. Il s’agit des Jardins de la Grelinette, basée à Saint Armand dans le sud du Québec. Sur moins d’un hectare, Jean-Martin Fortier et sa compagne, aidés de deux salariés à plein temps et deux apprentis, parviennent, sans utiliser de tracteur ou de machinerie lourde, à générer des ventes annuelles suffisantes pour se rémunérer correctement et bien vivre de leur travail.

Galerie de photos : les productions

La production des légumes annuels sur les planches de cultures de la micro-ferme se fait sans tracteur ni mécanisation lourde. © Possible Media

Galerie de photos : la vente directe

La totalité de la production est vendue localement sur les marchés ainsi qu’à des restaurateurs locaux avec notamment un « mesclun signature » original contribuant à la renommée locale de la micro-ferme. © Possible Media

Même si la permaculture n’a pas grand-chose à voir avec une technique de maraîchage et une recette, nous avons sélectionné ce film pour sa proximité avec notre démarche. Au niveau de l’éthique tout d’abord, car on voit bien qu’elle est au centre des préoccupations des acteurs de ce projet. Ensuite, au niveau de certains principes comme le fait de privilégier de petits systèmes intensifs afin de laisser le plus de place possible à la nature « sauvage ». Et en dernier lieu, pour un des angles qui nous a le plus intéressé dans ce DVD, celui de la planification, de l’aménagement, du design, de la gestion de l’espace, de l’activité, de chaque action ou poste que l’on retrouve sur la ferme… démarche de design qui est au cœur du concept de permaculture et dont Jean-Martin reconnaît qu’il est le principal facteur de réussite de sa ferme.

Galerie de photos : vue d’ensemble

La micro-ferme a été conçue pour être la plus efficace possible malgré sa petite taille, moins d’un hectare. © Possible Media
Fruit d’un tournage échelonné sur toute la durée d’une saison agricole, ce film intitulé « Le Kit du Jardinier-Maraîcher » offre un regard sans précédent sur les activités quotidiennes de la ferme, les stratégies, techniques et outils utilisés pour parvenir à ce résultat remarquable sur une si petite surface de culture. Ce film d’environ 1 h 20 est une mine d’informations, de trucs, astuces et conseils utiles pour tous ceux souhaitant se lancer dans le maraîchage biologique que ce soit sur une petite parcelle ou une plus grande échelle, en ville ou à la campagne…

Film disponible en DVD ou en version numérique à télécharger. © Possible Media

Alors non, on n’y retrouve pas un modèle « d’agriculture permanente » basé sur une utilisation de plantes majoritairement pérennes et sur une recherche d’autofertilité, tel que les passionnés de la permaculture que nous sommes recherchent comme le Graal, mais une expérience sacrément intéressante, enthousiasmante et efficace.
Elle inspirera tous les futurs maraîchers de France et de Navarre, ou tous les permaculteurs souhaitant optimiser leurs espaces avec des cultures d’annuelles en attendant la maturité de leurs designs. Gardez cependant en tête que, malgré la pertinence de certaines infos présentes dans ce DVD, celles-ci n’en restent pas moins adaptées à un contexte pédoclimatique, social et économique qui n’est peut-être pas tout à fait le vôtre…

L’avenir sera empreint de nombreux modèles agricoles dont la permaculture fera certainement partie, mais, il nous semble important de ne pas être dogmatique et d’observer aussi d’autres systèmes efficaces, comme celui des Jardins de la Grelinette, qui vont dans le sens d’une agriculture moins mécanisée, plus humaine, plus diversifiée et attentive à l’environnement. C’est en s’ouvrant ainsi à d’autres possibles que nous réussirons, petit à petit, à incarner le changement que nous souhaitons voir émerger en ce monde…

Pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin dans leur découverte des techniques et outils mis en œuvre sur les « Jardins de la Grelinette », nous vous conseillons également le livre de Jean-Martin Fortier :

Le jardinier-maraîcher : Manuel d’agriculture biologique sur petite surface

« Le jardinier-maraîcher »

Manuel d’agriculture biologique sur petite surface

Jean-Martin Fortier
200 pages, édité par Ecosociété en 2012.

Prix : environ 25 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |    Fnac

Vous souhaitez produire vos propres fruits et légumes ?

Pour vous épargner erreurs, pertes de temps et d’énergie, faites confiance à notre formation en ligne « Choisissez votre support de culture idéal » pour trouver le ou les supports de cultures les mieux adaptés dans votre cas. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Vous souhaitez produire tout ou partie de votre alimentation en la cultivant vous-même ? Faire des buttes ne sera pas forcément une bonne idée dans votre cas. Trouvez le support de culture le plus adapté à votre contexte et vos objectifs de production grâce à notre formation vidéo en ligne « Choisissez votre support de culture idéal ».

Mots clés
maraîchage, maraîcher, bio, biologique, agriculture, micro-ferme, techniques, permaculture, design, permacultureDesign, outils, stratégies, productivité, rentabilité, productif, rentable, optimisation, efficacité, petite surface, échelle humaine, grelinette, circuits courts, vente directe, Jean-Martin Fortier, jardinage, jardinier, jardin, cultures, Québec, astuces, conseils, basse technologie, économiquement viable, synergies, film, documentaire, vidéo, St Armand

#PermacultureDesign #Permaculture #Design #Maraichage #Bio #Microferme #MaraichageBio #AgricultureBiologique #JardinsDeLaGrelinette #JeanMartinFortier

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Les Rencontres Nationales de Permaculture 2019

photo rnpCette année nous serons accueillis, du 22 au 25 août, par le Domaine de Danne et par  l’association l’Arbre qui Marche : grand merci à eux pour leur accueil ! […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Les Rencontres Nationales de Permaculture 2019], All Right Reserved. 2019.

Livre Manuel d’apprentissage pas à pas de la Permaculture

Portrait de Rosemary Morrow auteure du livre Manuel d’apprentissage pas à pas de la Permaculture paru aux Éditions Imagine Un Colibri.

Portrait de Rosemary Morrow, auteure du livre « Manuel d’apprentissage pas à pas de la permaculture ». ©The Blue Mountains Permaculture Institute

Rosemary Morrow a grandi à Perth dans l’ouest de l’Australie en passant ses journées en liberté dans le Bush derrière sa maison. Toujours dehors ou en train de lire, Rosemary a beaucoup appris de son contact avec la terre. Après des études d’agriculture à l’Université de Sydney, elle se sent frustrée par son expérience dans le monde du travail au « Department of Primary Industries » dans le Queensland. Elle commence à se questionner sur l’avenir de l’agriculture en Australie, et surtout sur la disparition annoncée des petits agriculteurs et de leurs fermes à taille humaine qu’elle aime tant.

Après avoir étudié les petites exploitations en France et au Viet Nam, Rosemary est désormais convaincue que chaque pays a besoin de façon urgente de fermes de tailles moyennes autour des villes pour assurer la nourriture de la population. Invitée à travailler en Afrique du Sud, Rosemary se rend compte que la formation reçue à l’Université ne répond pas aux problèmes de malnutrition. Ne sachant ni comment faire pousser des plantes ni lutter contre l’érosion, elle se sent bien démunie et décide de trouver des solutions pratiques. Revenue en Australie elle se forme à l’horticulture, étudie le design paysager et se tourne naturellement vers la permaculture qui fait écho à sa foi de Quaker. Dans son « Manuel d’apprentissage pas à pas de la Permaculture », paru aux Editions Imagine un colibri en 2015, Rosemary Morrow s’appuie sur son expérience personnelle et sur les nombreux cours qu’elle a donnés à travers le monde pour offrir aux lecteurs un ouvrage didactique mêlant stratégies théoriques et outils pratiques.

Contenu du livre de Rosemary Morrow

L’ouvrage de Rosemary Morrow porte bien son nom, car il accompagne l’apprenti permaculteur dans sa découverte du processus de conception permacuturel. Le permaculteur en herbe pourra y puiser toutes les aides dont il a besoin pour se lancer dans son projet et le faire aboutir.

Depuis l’éthique de la permaculture jusqu’aux outils sur lesquels s’appuyer, en passant par la description des stratégies et des techniques à mettre en place, Rosemary Morrow décrit de façon pédagogique, dans ses 390 pages toutes les méthodes qui permettent de concevoir un projet en permaculture et de le mener à terme. Passant en revue les nombreux domaines qui devront être au cœur des préoccupations du permaculteur, elle s’attarde ainsi sur l’agriculture, le potager, la récupération d’eau de pluie, l’épuration écologique des eaux usées, la mise en place de systèmes d’échange local, le rayonnement dans un quartier etc… Tout en guidant et en équipant le lecteur, le livre lui permet aussi de choisir SA façon de concrétiser les principes de la permaculture énoncés.

Le livre est découpé en 5 grandes étapes incontournables : étape I, comprendre la démarche permaculturelle, étape II, démarrer l’inventaire de son site, étape III, approfondir la connaissance intime de son site, étape IV, concevoir l’aménagement de son site grâce aux outils et stratégies permaculturels et enfin étape V, approfondir et élargir. Chaque étape comprend ensuite différents chapitres qui permettent effectivement d’avancer pas à pas vers la concrétisation de son projet. À la fin de chaque chapitre, une page intitulée « Expérimentez vous-même » reprend les grandes lignes des thèmes vus dans le chapitre et invite le lecteur à appliquer ce qu’il vient de lire à son contexte unique afin de réellement s’approprier la démarche et la rendre constructive pour chacun.

Les techniques, méthodes, outils décrits, les expériences réussies et diagrammes de conception n’enferment pas dans un carcan, mais permettent à ceux qui veulent se lancer dans l’aventure de la permaculture de faire des choix personnels adaptés à leur réalité, à leur personne, à leur contexte et leur écorégion en connaissance de cause.

C’est un ouvrage entièrement édité en noir et blanc ce qui ne diminue en rien l’expérience de lecture qui reste agréable et ponctuée de très nombreuses illustrations appuyant le propos ou donnant des exemples pertinents !

Pour qui ?

Le « Manuel d’apprentissage pas à pas de la Permaculture » est idéal pour un permaculteur qui débute et souhaite concrétiser un projet, car, non seulement il revient sur les bases de la démarche permaculturelle, mais il est aussi très structurant et pédagogique tout en insistant tout au long du livre sur le fait que chacun doit s’approprier la démarche. Il sera aussi utile aux professionnels et enseignants (animateurs, entrepreneurs, collectivités) souhaitant utiliser ou transmettre le concept de permaculture grâce, notamment, à ces nombreuses illustrations, à la fois pratiques et théoriques, aux exemples concrets détaillés et aux outils stratégiques développés. Bref, un ouvrage clair et complet, accessible à tous, qui permet de s’organiser et structurer son projet pas à pas tout en proposant de nombreuses pistes de réflexion créatives pouvant également être une source d’inspiration pour les permaculteurs plus expérimentés.

Manuel d’apprentissage pas à pas de la Permaculture

Acquérir son autonomie en s’appuyant sur les services de la nature.

Livre de Rosemary Morrow
Environ 390 pages, Édité par Éditions Imagine Un Colibri en 2015.

Prix : environ 30,00 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |   FNAC

Faites vous-même le design de votre projet !

Comme le souligne Rosemary Morrow dans son ouvrage, concevoir l’aménagement de son site est une étape clé de la réussite de votre projet. Alors pour apprendre à le faire par vous-même, en toute autonomie, à votre rythme et selon votre contexte propre, suivez pas à pas notre formation vidéo en ligne dédiée. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus !

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

Livre Rosemary Morrow, Rosemary Morrow, livre ,livres, formation, formations, permaculture, design, permacultureDesign, ouvrage, ouvrages, ressources, ressource, pdf, projet, agroécologie, se lancer, se former, manuel, apprendre, autonomie, nature, apprentissage, pas à pas, organiser, structurer, observer
#IdeeLecture #livre #LivrePermaculture #PermacultureDesign #Permaculture #Indispensable #RosemaryMorrow

Sur le même thème

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

L’importance du cycle de l’azote en permaculture

C’est quoi l’azote ?

Portrait de Lavoisier inventeur de la chimie moderne à qui ont doit la découverte de l'azoteC’est Antoine Lavoisier qui choisit le nom de ce gaz, à la fin du 18e siècle, en le composant du préfixe A (privatif) et du radical grec Zôt (vivant).

Azote signifie donc « privé de vie ». Or vous allez voir que, contrairement à son étymologie et à son histoire (l’azote a longtemps été considéré comme un gaz inerte), l’azote est extrêmement important dans le cycle de la vie, et notamment pour tous ceux qui s’intéressent au jardin, à la permaculture et à l’agroécologie…
Son symbole est N, à cause de son ancien nom latin Nitrogenium.

À quoi sert l’azote ?

L’azote est une des clés de la structure, du fonctionnement, et de la reproduction des êtres vivants.

Mais pour ce qui nous intéresse ici, c’est-à-dire la production de notre nourriture, on peut résumer l’azote à un nutriment : en gros « à manger » pour que nos plantes deviennent fortes, grandes et résistantes aux maladies.
II est aussi un des composants de l’humus, le grand garde-manger de l’humanité et de la vie en général, qui, au passage, si on compare notre planète à une orange, ne représente que sa peau…
L’azote joue donc un rôle fondamental dans la croissance des végétaux, et dans la structure et la fertilité de notre sol, et c’est là qu’en tant que permaculteur on tend l’oreille, n’est-ce pas ? 😃

Comment ça marche au jardin ou dans les champs ?

Le petit hic, c’est que l’azote, contrairement au carbone, n’est pas assimilable par les plantes sous forme gazeuse. C’est un petit « vicelard » cet azote, car il entre dans le grand jeu de la vie de manière indirecte. C’est en partie pour ça que l’on n’a pas tout de suite compris son rôle dans le cycle du vivant…
Bon il y a bien les pluies d’orage qui nous amène de l’azote assimilable (sous forme nitrique) mais ça ne représente 10kg/ha/an.

Il est assimilable par nos plantes seulement par voie minérale, sous forme de nitrates*, après avoir subi des transformations et phénomènes (ammonification, nitrification) permettant sa minéralisation.

Et qui effectue ces transformations  dans le sol ? Les bactéries, vous savez celles que l’on veut tout le temps éliminer dans les pubs pour les produits d’entretien. Et d’ailleurs, les types de bactéries qui participent au cycle de l’azote sont très restreints et essentiels à préserver! Si elles venaient à disparaître, l’ensemble de la vie s’arrêterait… Alors attention avec les produits bactéricides, notamment agricoles, comme ceux que les grands groupes (type Bayer-Monsanto) vendent…

L'azote est essentiel à la vie et la fertilité de nos jardins en permaculture car c'est un nutriment pour la croissance de nos plantes.

Crédit photo : fr.wikipedia.org

Ces bactéries, responsables de la minéralisation de l‘azote sont majoritairement aérobies, c’est-à-dire qu’elles ont besoin d’air et plus spécifiquement du dioxygène présent dans l’air pour vivre. Leur milieu de vie doit donc être aéré… Vous commencez à comprendre ce que cela implique ?
Ce processus de minéralisation de la matière organique est le principal mécanisme de régénération de l’azote nécessaire à la nutrition de vos végétaux.

Toutefois, une autre voie est utilisée par certaines plantes. Elles sont capables de court-circuiter ce processus en captant directement l’azote atmosphérique : il s’agit de la grande famille des fabacéaées qui comprends des plantes herbacées (luzernes, pois, haricots) mais aussi des plantes ligneuses (qui fond du bois) : genets, acacia, févier d’Amérique…, ainsi que d’autres plantes plus localisées…

Nous avons une fois de plus à faire à un partenariat gagnant-gagnant mis en place par la nature : les racines des fabacéaées hébergent des bactéries spécialesdans des petites loges ou boules que l’on appelle des nodositésCes bactéries ont la capacité de fixer l’azote de l’air présent dans le sol, et de le transformer en azote assimilable par les plantes. En échange de ce bon azote assimilable fourni par ces bactéries, la plante leur donne des sucres et des nutriments vitaux pour elles. N’est-ce pas beau cette collaboration présente dans la nature ?

Les scientifiques ont appelé cela une association symbiotique, eh oui fallait bien que ça fasse scientifique quand même…

Qu’est-ce qu’il faut faire pour que le cycle se déroule bien ?

Idée recette :

  • De l’air = grâce à la faune du sol et/ou à un travail superficiel à la grelinette par exemple
  • Des apports de matières organiques variées
  • Un maximum de micro-organismes pour assurer le travail de déconstruction des matières organiques
  • De l’eau, élément vital de tout être vivant, du plus grand au plus petit…
  • La présence de plantes légumineuses dans l’espace proche (sous plusieurs formes), ou dans le temps (rotation)

Limites :

L’azote minéral non utilisé par les plantes sera stocké dans le sol si et seulement si, celui-ci bénéficie d’une bonne structure, d’une bonne couverture, de la présence d’humus, et de la présence de plantes en permanence sur celui-ci… Ce qui est rarement le cas dans nos pratiques agricoles ou de jardinage classique. Si l’azote minéralisé est en excès, il sera lessivé par les eaux de pluie ou d’irrigation, et conduit directement dans les rivières et nappes phréatiques. Il produira donc des pollutions aux nitrates qui sont de plus en plus fréquentes et complexes à gérer. Et surtout, ces nitrates en excès arrivent jusque dans nos corps, perturbant notre respiration cellulaire et provoquant cancers et maladie du nourrisson*…
En France, l’utilisation d’engrais nitratés en excès, mais aussi les mauvaises pratiques des jardiniers et agriculteurs, comme le travail du sol à de mauvais moments, peut engendrer ce genre de problèmes… y compris en agriculture biologique…

Nous rajouterons donc dans notre recette :

  • Une couverture permanente du sol par des mulchs ou encore mieux des végétaux vivants
  • Une présence de l’arbre pour récupérer une partie des nutriments lessivés dans les sous-sols.
  • Un sol humifère
  • S’il y a travail du sol, qu’il soit bien timé et planifié, en relation avec le contexte de climat et de la nature de sol.
*Nitrates : Minéraux renfermant de l’azote.

*Sources sur les pollutions aux nitrates :

Crédits photos : Nodosités sur racines de Haricots – D. Blancard (INRA) – http://ephytia.inra.fr

Apprenez à mieux connaître votre sol !

Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous invitons à tester votre sol, en différents points de votre lieu afin d’en connaître la teneur en argile, sable et limon. Pour cela, téléchargez gratuitement notre fiche technique « Tester son sol » en cliquant sur l’image ci-dessous.

Tester facilement votre sol

Cette fiche gratuite vous indiquera comment analyser de façon simple et empirique les principales composantes minérales de votre sol. Connaître votre sol sera une des clés pour mettre en place des stratégies et techniques permacoles véritablement adaptées à votre contexte.

Mots clés
cycle, azote, permaculture, design, permacultureDesign, composition, vivant, vie, jardin, agroécologie, nutriments, minéralisation, sol, nitrates, nitrites, ammoniaque, décomposeur, champignons, bactéries, aérobie, anaérobie, développement, plante, nourriture, arbres, fruits, légumes, jardin, fertilité, légumineuses, fixateur, Lavoisier, gaz, diazote, fabacéaées, nodosité, association symbiotique, faune, microfaune, grelinette, eau, humus, mulch

#PermacultureDesign #Permaculture #CycleDeLAzote #EssentielALaVie #Nutriment #Bacterie #Fertilite #Agroecologie #FixateurDAzote

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Livre Vivre avec la terre

« Vivre avec la terre » est le deuxième livre sur la permaculture de Perrine et Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec Hellouin. Leur premier livre « Permaculture. Guérir la terre, nourrir les hommes » sorti chez l’éditeur Actes Sud en 2014 était plutôt focalisé sur leurs parcours, et les principes généraux de la permaculture. Nous vous invitons à lire l’article que nous lui avions consacré en cliquant ici.

Si le premier livre s’adressait, selon nous, à un public plus restreint, ce deuxième ouvrage qui est, en fait, un coffret de 3 livres totalisant quelque 1043 pages a vraiment toutes les chances de devenir un incontournable de la permaculture tant par la richesse de son contenu que par son focus sur l’application concrète de la permaculture, en particulier avec la création d’une microferme.

Sorti en mai 2019, toujours chez l’éditeur Actes Sud, ce coffret de 3 livres remarquables est le fruit de l’expérience acquise au fil des années par Perrine et Charles sur leur ferme du Bec Hellouin, lieu de référence pour la permaculture francophone.

Contenu du livre de Perrine et Charles Hervé-Gruyer

Les 3 tomes réunis dans ce coffret « Vivre avec la terre » ont été réalisés avec beaucoup de soins pour un rendu très qualitatif avec de belles illustrations et photos, ce qui en fait un superbe cadeau à s’offrir à soi ou à un proche intéressé par le sujet !

Les 3 livres inclus dans le superbe coffret « Vivre avec la terre » écrit par Perrine et Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec Hellouin.

Contenu du superbe coffret « Vivre avec la terre » écrit par Perrine et Charles Hervé-Gruyer de la ferme du Bec Hellouin.

Le tome I, intitulé « Permaculture, écoculture : la nature nous inspire. » comporte 4 chapitres : il revient d’abord sur les fondamentaux de la permaculture et initie à la notion d’écoculture plutôt que d’agriculture. Il fait ensuite la part belle au professeur de tout permaculteur à savoir la Nature et l’importance de son observation. Il explicite ensuite l’étape incontournable à la création d’une ferme : le design, en abordant des points de méthodologie tout en se basant sur leurs exemples concrets à la ferme du Bec. Ce premier tome se termine sur un chapitre consacré au sol et à sa fertilité avec une approche évidemment naturelle.

Le tome II entre dans le vif du sujet avec le titre évocateur de « Cultures vivrières et forêts-jardins ». Découpé en 6 chapitres, c’est le plus dense des 3 ouvrages avec plus de 400 pages. Très concret, il décrit avec précisions différentes méthodes et étapes essentielles de la culture vivrière, comment densifier et associer ces cultures et cultiver toute l’année. Il passe en revue les principales cultures légumières classiques ainsi que des cultures plus spécifiques comme les vivaces, les fleurs comestibles, les plantes sauvages ou encore les champignons… et se termine par un chapitre dédié aux forêts-jardins.

Le tome III s’adresse plus spécifiquement à tous ceux qui souhaitent « Créer une microferme » qui est d’ailleurs le titre de ce troisième volet. Le chapitre le plus dense de l’ouvrage est ainsi dédié au parcours pour devenir paysan, trouver sa ferme, créer et entretenir son activité. Ce tome se concentre sur des éléments essentiels au fonctionnement d’une microferme au travers de chapitres traitant de la multiplication des végétaux, la santé et la biodiversité au jardin, les animaux et la traction animale, les foins, les céréales ou encore les outils !

Vous l’aurez compris, un contenu très enrichissant et abouti créé par deux passionnés expérimentés qui ont à cœur de diffuser largement leur message pour voir se multiplier les microfermes et émerger l’écoculture en remplacement d’un système à bout de souffle afin « d’inventer, ensemble, une nouvelle manière d’habiter la terre » inspirée par la nature !

Pour qui ?

Le prix du coffret peut paraitre cher au premier abord et nous comprenons qu’il soit, pour certains, prohibitif, mais au regard du travail accompli, de la qualité du rendu et de la richesse du contenu des 3 ouvrages, ce prix est, en fait, plus que raisonnable.

Écrit dans un langage simple à comprendre même quand on débute et avec une narration soignée et agréable, ce coffret comblera les attentes de beaucoup de permaculteurs. Clairement, si vous découvrez la permaculture, que vous êtes en début de parcours ou que vous avez un projet de microferme en permaculture, c’est un coffret qui nous semble indispensable à avoir sous la main ! Il vous évitera, en plus, l’achat de plusieurs autres ouvrages, car il regroupe énormément d’informations essentielles à connaître en plus des nombreux retours d’expériences de Perrine et Charles.

Pour les permaculteurs plus expérimentés, ayant déjà une expérience de microferme par exemple et/ou une bibliothèque bien fournie, ce coffret reste quand même intéressant à découvrir pour ses retours d’expériences et la vision d’avenir qu’il propose.

Vivre avec la terre

Livre de Perrine et Charles Hervé-Gruyer
Environ 1043 pages, Édité par Les Éditions Actes Sud en 2019.

Prix : environ 79,00 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |   FNAC

Réalisez facilement, par vous-même, le design de votre projet en permaculture !

Comme le précise Perrine et Charles dans un chapitre entier de leur ouvrage « Vivre avec la terre », faire le design de son projet, de sa microferme est une étape indispensable, véritable prérequis à votre réussite ! Pour le réaliser, par vous-même, facilement, suivez pas à pas notre formation en ligne dédiée. Pour en savoir plus, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

Livre Perrine et Charles Hervé-Gruyer, Vivre avec la terre, Bec Hellouin, Perrine et Charles Hervé-Gruyer, manuel, jardinier, maraicher, microferme, écoculture, nature, terre, ferme, coffret, expérience, exemple, livre ,livres, formation, formations, permaculture, design, permacultureDesign, ouvrage, ouvrages, ressources, ressource, pdf
#IdeeLecture #indispensable #livre #LivrePermaculture #PermacultureDesign #Permaculture #PerrineEtCharlesHerveGruyer #FermeDuBecHellouin #FermeEnPermaculture #MaraichageEnPermaculture

Sur le même thème

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

L’été arrive, le blé jaunit, et les nouvelles moissons de Brin de Paille s’annoncent belles !

blé  Le CA de Brin de Paille s’est réuni ce week end, au Domaine de Danne, à Saint Martin du Bois (49). Nous y avons rencontré l’association  l’Arbre qui Marche […]

Tags:  , , , ,

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [L'été arrive, le blé jaunit, et les nouvelles moissons de Brin de Paille s'annoncent belles !], All Right Reserved. 2019.

Livre Plantes grimpantes

La maison d’édition Horticolor n’est pas un éditeur connu du grand public, mais plutôt orienté vers les professionnels de l’horticulture (pépinières, revendeurs de plantes…). Elle propose très peu d’ouvrages à ce jour : 9 guides de végétaux et 2 livres axés sur des techniques (taille et moins d’eau au jardin), mais ce sont vraiment des livres références pour nous, indispensables dans votre bibliothèque de permaculteur.

Même si ce ne sont pas des livres conçus au départ pour les permaculteurs car certains critères de choix qui nous intéressent plus particulièrement en général (exemple : fixateur d’azote, productions comestibles et/ou utilitaires) n’y sont pas systématiquement notés, ils sont, en revanche, très complémentaires, car ils permettent, notamment, une recherche visuelle facile et rapide ou encore une recherche par type d’utilisation comme nous le verrons ci-dessous.

Contenu du livre d’Horticolor

Le titre du livre ne laisse planer aucun doute, il est entièrement consacré aux choix des plantes grimpantes. Si vous cherchez des livres spécialisés pour créer votre jardin-forêt, celui-ci sera un indispensable complément pour la strate végétale des plantes grimpantes.

Il contient 700 variétés !!!

Si vous ne trouvez pas votre bonheur avec, posez-vous des questions sur votre exigence 😀.

Il est constitué au début de quelques pages théoriques et pratiques (généralités, plantation, utilisations, tailles, soins, périodes de floraisons…) et tout le reste de l’ouvrage est dédié uniquement à la description de toutes ces plantes grimpantes avec toujours au moins une photo.

Pour nous, la grande force de cet ouvrage est de permettre le choix d’une plante grimpante via des critères particuliers parmi les 700 variétés présentées.

Dans ce livre sur les plantes grimpantes, vous pourrez par exemple choisir :

  • par visuel de la plante
  • par type de sols (calcaire, acides, frais, très secs…)
  • par exposition (ensoleillé, ombres, chaudes…)
  • par type de feuillage (persistant ou caduque)
  • par grosseur de fleurs
  • par coloris de fleur
  • par période de floraison
  • par floraison parfumée
  • pour des petits jardins
  • pour des bacs et vasques (jardins ou terrasses)

Pour qui ?

Si vous aimez la diversité ou si vous envisagez la création d’un jardin-forêt, alors ce livre sera pour vous un atout précieux.

Si vous souhaitez choisir votre plante grimpante sur son apparence visuelle et vérifier immédiatement si ses critères de culture correspondent à votre contexte, vous ne trouverez pas d’ouvrage aussi complet que celui-ci.

Ce guide, grâce à ces différents critères originaux et variés, sera d’une excellente aide pour choisir ou confirmer votre choix de plantes grimpantes.

Il sera aussi un formidable outil pour découvrir de nouvelles plantes de la strate de végétation des grimpantes ou constituer de magnifiques jardins en permaculture, riches en biodiversité, colorés, parfumés, à floraisons décalées… bref un superbe livre à laisser traîner sur sa table basse ou de chevet pour le simple plaisir de le feuilleter ou pour choisir les futures plantes grimpantes de son jardin en permaculture.

Comment les choisir et les cultiver facilement

Livre de Horticolor
Environ 174 pages, Édité par Les Éditions Horticolor en 2014.

Prix : environ 29,9 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre

Créez votre propre jardin-forêt pour un maximum de biodiversité chez vous !

En plus d’une grande variété de plantes grimpantes à choisir dans ce livre d’Horticolor, découvrez nos guildes autour des arbres fruitiers pour créer un jardin-forêt chez vous avec un maximum de biodiversité pour plus de récoltes, d’autonomie et de résilience !

Invitez la permaculture dans votre jardin

Avec nos fiches techniques détaillées, démultipliez vos récoltes tout en favorisant la vie sous toutes ses formes grâce aux guildes autour des arbres fruitiers.

Mots clés

Livre , Plantes grimpantes, Horticolor, Strate de végétation, plantes vivaces, pérennes, fleurs grimpantes, ornemental, jardin-forêt, forêt comestible, choisir, variété, livre ,livres, formation, formations, permaculture, design, permacultureDesign, ouvrage, ouvrages, ressources, ressource, pdf
#IdeeLecture #indispensable #livre #LivrePermaculture #PermacultureDesign #Permaculture #PlantesGrimpantes #StrateDeVegetation

Sur le même thème

Livre Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi

Lors de vos balades dans la nature, vous risquez de passer à côté d’une foule de plantes délicieuses si vous n’avez pas entre les mains un bon guide des plantes sauvages comestibles ! Publié aux Éditions Ulmer dans la collection « Pratique poche » en 2012, « Plantes...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Nous cherchons deux volontaires pour des missions de service civique

Le Sens de l’Humus propose deux missions de service civique pour une durée de 12 mois à partir de mi-septembre (24h par semaine).

Les missions proposées permettront de répondre aux objectifs d’intérêts généraux suivants :
– accueil d’un public en difficulté social et psychologique dans le cadre du jardin solidaire
– aide au fonctionnement d’un dispositif d’accueil de personnes en difficulté et d’insertion sociale et professionnelle
– soutien des encadrants du jardin dans l’ensemble de leurs activités culturales : entretien d’une parcelle horticole, développement d’une parcelle maraîchère
– aide à l’animation d’ateliers de formation à dimension écologique (auprès de publics variés)
– aide à des activités de terrain pour la section compostage

La 1ère mission, « Soutien au développement d’activités d’éducation à l’environnement et appui à la communication au sein de l’association », implique les activités suivantes:

– Appui à l’accueil hebdomadaire de classes scolaires et préparation des programmes pédagogiques pour chaque séance
– Mise en place de la communication sur le fonctionnement du jardin et de la communication visuelle au jardin : création de panneaux indicatifs et pédagogiques / vulgarisation de la charte du jardin diffusion de l’information concernant ce lieu
– Aide au suivi des ressources matérielles et pédagogiques pour le jardin : approvisionnement en matériels divers, recherches thématiques, créations d’outils pédagogiques…
– Participation à l’aménagement d’une salle dédiée à l’accueil de familles (constitution d’une bibliothèque, espace détente, etc)
– Participation à l’organisation d’événements, d’ateliers et de visites pour le jardin, et aide au fonctionnement du jardin solidaire
– Participation à la programmation et à l’animation de portes ouvertes mensuelles

La 2ème mission, « Soutien au fonctionnement d’un jardin patrimonial solidaire et soutien à la création d’une parcelle en agriculture urbaine », implique les activités suivantes:

– Aider au fonctionnement du jardin solidaire (organisation, mise en œuvre, suivi, bilan); mission d’appui au fonctionnement dans tous ses aspects, ce qui permettra au volontaire à la fois d’avoir une vision et une participation globale à ce projet et à l’association d’avoir des aides ponctuelles fiables sur des aspects de l’activité qui en nécessitent
– Faciliter le contact avec les publics accueillis : aide au suivi du public du jardin solidaire et aide à l’accueil du public scolaire
– Participation à l’organisation d’événements, d’ateliers et de visites pour le Jardin,
– Participation à la programmation et à l’animation de portes ouvertes mensuelles
– Participation aux activités de terrain pour la section compostage: renfort pour les opérations broyage de quartier, assistance lors d’animations et de prospections de nouveaux lieux de compostage, aide dans la gestion du réseau de composteurs existants
– Participation aux chantiers d’aménagement d’une nouvelle parcelle en agriculture urbaine (1700m²) : création de bac de culture, installation de serre
– Participation à l’élaboration d’un plan de culture et à un plan de vente des productions

N’hésitez pas à nous envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à l’adresse lesensdelhumus@laposte.net et/ou à faire circuler cette offre!

Les plantes grimpantes en permaculture : le guide complet

Dans un jardin en permaculture, les plantes grimpantes sont parmi les plantes les plus intéressantes.
Elles poussent, généralement, extrêmement vite, sur très peu d’espace, sont souvent vivaces (vivent plusieurs années) et ne nécessitent, pour la plupart, que peu, voire pas d’entretien du tout.

Vous auriez vraiment tort de ne pas vous y intéresser ;).

 

Dans cet article, on vous explique ce que vous devez absolument savoir et comprendre avant de penser à installer des plantes grimpantes chez vous, car apprêtez-vous après la lecture de cet article à vouloir en installer partout : potager, jardin-forêt, clôture, pergolas, arbres, sur vos murs…partout on vous dit ! 😉

Vous pouvez également regarder cette vidéo qui contient une partie de ce qui est dit dans cet article, mais pas tout. Nous vous encourageons donc à lire l’article en entier également pour ne rater aucune information.

Les plantes grimpantes, indispensable dans un jardin en permaculture ?

En permaculture, on cherche à densifier un maximum le nombre de plantes sur un même endroit. Pour cela on utilise différentes strates de végétations qui utilisent différents espaces en hauteur. On cherche finalement à imiter ce que fait la nature tous les jours.

Les plantes grimpantes sont sans doute parmi les plus faciles à installer, car elles prennent généralement peu de place au sol, poussent en hauteur avec l’espace disponible, et remplissent souvent plusieurs fonctions (mellifère, comestible, esthétique, accueil de biodiversité)…

La seule chose à savoir, c’est qu’elle nécessite un support « adapté » pour optimiser leur croissance.

C’est ce que nous allons vous expliquer dans ce guide.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La strate de végétation grimpante est celle des plantes nécessitant un support pour se développer, ce sont souvent des lianes.

Donc que vous ayez un balcon, un patio, ou un très petit jardin, les plantes grimpantes n’ont aucune raison de ne pas avoir leur place chez vous.

Mais du calme, jeune « jedi » de la permaculture ;), avant d’en planter partout il est important d’en apprendre un peu plus sur elles, car il existe quelques particularités à connaitre.

Quelle chance ! C’est exactement ce dont nous allons voir maintenant…

Les différentes plantes grimpantes

Il existe deux grands groupes, les plantes grimpantes herbacées, et les plantes grimpantes ligneuses.

Les plantes grimpantes herbacées

Dans ce groupe, il y a 2 sous-catégories :

Les vivaces : quand vient l’hiver, seule la partie souterraine va perdurer et toutes les parties aériennes vont mourir (tiges, fleurs et feuilles). La végétation repartira d’elle-même au printemps suivant, vous n’aurez donc pas de nouvelle plantation à faire. Voici quelques exemples :

  • la glycine tubéreuse
  • le houblon

Ce sont des plantes très intéressantes pour constituer votre jardin-forêt.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Fleur de glycine tubéreuse, une belle grimpante vivace aux tubercules comestibles. ©Malte CC BY-SA 3.0

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plant femelle de houblon portant les fameux cônes à la base de la préparation de nombreuses boissons, plats et remèdes. ©Matt Lavin

Les annuelles : quand vient l’hiver ces plantes disparaissent complètement, vous devrez donc refaire un semis ou racheter un plant chaque année.

Ce n’est donc pas forcément les plus intéressantes pour des emplacements fixes. Ces plantes atterrissent souvent au potager, car elles nécessiteront chaque année du temps et de l’énergie, et un sol préparé. Quelques exemples :

  • les courges
  • les haricots grimpants
  • Les petits pois…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de plante annuelle grimpante, le petits pois. ©Rasbak

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de plante annuelle grimpante, le haricot à rames.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Illustration de la différence entre les plantes grimpantes annuelles et vivaces.

Les plantes grimpantes ligneuses

Les plantes de ce groupe vont créer des tiges dures, du bois (la lignine).

Chaque année, en effet, les nouvelles pousses souples se transformeront en tiges rigides et serviront de support aux prochaines de l’année suivante.

Ces plantes grimpantes peuvent avoir un feuillage persistant (les feuilles ne tombent pas en hiver) ou caduc (feuilles qui tombent en hiver).

Ces plantes grimpantes vivaces sont donc intéressantes sur le long terme.

Quelques exemples :

  • kiwis
  • kiwaï
  • chèvrefeuille
  • vignes
  • glycines
  • passiflore…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Illustration de la croissance des plantes grimpantes ligneuses au fil des années.

Les différents types de croissance chez les plantes grimpantes ?

Si vous voulez savoir comment faire un support adapté et durable pour votre plante grimpante, il faut comprendre comment celle-ci se développe et grandit sur un tuteur, et donc comment elle grimpe.

Pour faire simple, il y a 3 types de croissances chez les plantes grimpantes.

1. Les plantes à crampons ou ventouses.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Le lierre utilise des « crampons » pour grimper sur un support. C’est un des modes de croissance des plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La vigne vierge utilise des « ventouses » pour grimper sur un support. C’est un des modes de croissance des plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Détails d’une plante grimpante avec système de croissance à ventouses.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Détails d’une plante grimpante avec système de croissance à crampons.

Ce sont les plantes qui sont capables de s’accrocher directement sur le tuteur à l’aide de petits filaments nommés crampons (parfois appelés aussi racines adhérentes) ou alors en utilisant des ventouses (ou coussinets adhérents).

L’exemple le plus connu est le lierre (formidable plante pour un jardin en permaculture en passant…).

D’autres exemples sont :

  • la vigne vierge (vraie ou commune)
  • la bignone ou jasmin de virginie
  • l’hortensia grimpant
  • le fusain de fortune

Ce type de croissance a un avantage : c’est que la plante se débrouille toute seule pour s’attacher et trouver le chemin optimal pour elle.

Mais elle a aussi un inconvénient : c’est qu’elle laisse des marques. En effet, le jour où elle est morte ou que vous souhaitez l’enlever, les ventouses ou racines resteront sur le mur. Dans le cas d’un arbre, ce n’est pas forcément grave, mais sur votre superbe mur en pierre que vous venez de rénover, il parait pertinent de se poser la question avant d’implanter une plante grimpante de ce type…

2. Les plantes volubiles

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à tige volubile.

Ce sont les plantes qui grimpent en s’entourant autour d’un tuteur.

Sur certaines plantes grimpantes ce sont seulement les « tiges » qui s’enroulent et assure l’ascension vers le haut, exemples :

  • la glycine
  • le chèvrefeuille
  • la passiflore

Attention ! Certaines de ces plantes, en s’entourant autour d’un objet, vont le serrer de plus en plus, au fil de leur croissance. Cela peut provoquer de gros dégâts à leur support.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La glycine utilise sa tige volubile pour s’accrocher à un support.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La passiflore utilise sa tige volubile pour s’accrocher à un support.

Exemple, une glycine pourra étrangler un jeune arbre ou casser un fil de fer pourtant très résistant.

Une des solutions pour minimiser cela est de faire courir les tiges, non pas « autour » mais « devant » le support et de l’attacher à celui-ci (voir photo).

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Conduite des tiges d’une glycine « parallèle » au câble pour éviter que cette plante grimpante s’enroule autour de celui-ci et ne l’endommage.

L’autre solution est d’installer un support très résistant comme un système de câbles en inox, prévu pour encaisser de fortes pressions et charges lourdes.

Enfin, dernière stratégie : avoir un support qui résiste plusieurs années afin que la plante grimpante grossisse et fasse son propre tronc. Ainsi une glycine ou une vigne pourra s’autoporter sur sa base au bout de quelques années. Donc si le tuteur se casse à la base, cela n’aura que peu d’importance. Par contre, attention la partie la plus loin de la base (raisin pour la vigne ou hampes de fleurs pour la glycine) auront toujours des charges importantes à supporter.

Sur d’autres plantes grimpantes, c’est seulement le pétiole (partie entre la tige et la feuille) qui est volubile et qui permet à la plante de grimper. Généralement ces plantes-là ne développent pas de grosses tiges. Ex : les clématites

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à « pétiole » volubile.

Enfin, toujours dans la catégorie des plantes grimpantes à croissance volubile, il y a celles qui utilisent des vrilles pour grimper :

  • la vigne
  • la clématite
  • la passiflore…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La vigne utilise des vrilles pour s’accrocher sur les supports et grimper.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à « vrille » volubile.

3. Les plantes grapinantes

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance dit « grapinant ».

Ce sont les plantes grimpantes qui utilisent des épines comme des grappins, d’où le nom de plantes grimpantes « grapinantes » (ou lianes grapinantes).

Quelques exemples :

  • le rosier
  • la ronce
  • le jasmin d’hiver
  • le buisson ardent
  • certaines clématites buissonnantes

Pour maintenir ces plantes et permettre leur croissance, souvent les fils horizontaux seront les plus adaptés. Les épines étant en forme de courbe vers le bas, elles se stabiliseront très facilement sur ces appuis.

Maintenant que vous connaissez les différents types de croissance qu’utilisent les plantes grimpantes pour s’accrocher et grimper, nous allons parler du support ou du tuteur qu’elles nécessitent.

Choisir un tuteur adapté pour vos plantes grimpantes

Les plantes grimpantes ont donc besoin d’un support pour grandir, oui mais lequel ?

Comme souvent la réponse est contextuelle !

Si vous êtes dans un jardin en permaculture, les arbustes et les arbres sont les supports auxquels vous devez penser en premier.

Ensuite, et cela est valable aussi en contexte urbain, toutes les structures déjà présentes sur votre site peuvent convenir :

  • poteaux
  • clôtures
  • pergolas
  • garde-corps
  • gouttières
  • cuve de récupération des eaux de pluie
  • bref tout ce qui est vertical peut convenir.

Mais il y a un autre élément structurel qui présente un intérêt immense ce sont tous les murs :

  • Ils sont présents partout (cabanon, maison, clôture…).
  • Ils représentent une surface très importante sur laquelle on peut cultiver des plantes grimpantes, que ces murs soient à l’ombre ou au soleil.
  • Ils font office de microclimat de par leur capacité à stocker la chaleur ou la fraîcheur.

Les plantes grimpantes c’est super, on peut en mettre partout, surtout sur les parties verticales, mais comment on les accroche ?

Attention au poids d’une plante grimpante

Un problème qui n’est pas souvent anticipé, c’est le poids que prendra une plante grimpante vivace au fil des ans et de sa croissance, ou de sa fructification.

Et un support qui se casse ou se descelle d’un mur avec une plante grimpante dessus, c’est difficilement rattrapable sans couper la plante très vigoureusement à la base, et repartir pour plusieurs années d’attentes pour obtenir la même croissance.

Si quelques clous et une ficelle contre un mur peuvent suffire pour lancer une vigne, au bout de 3 ans ce support sera complètement inadapté au poids des grappes.

Il faut donc un support adapté au poids final de la plante grimpante que l’on peut envisager dans quelques années.

Ne vous embêtez pas à faire des calculs scientifiques 😉 pour cela, demandez-vous juste si la plante dans 5 ans sera :

  • Légère
  • Moyennement lourde
  • Lourde

Et si c’est une plante que vous allez tailler régulièrement, diminuant ainsi son poids régulièrement.

Tailler ou pas les plantes grimpantes ?

Là encore, pas de réponses type, tout est lié à vos objectifs.

De plus, la plupart de ces plantes poussant très vite, vous ne prenez aucun risque en les taillant, même très vigoureusement !

Seules les plantes grimpantes que vous voulez mener sur une direction précise ou pour produire plus de fruits (comme une vigne conduite sur 1 ou 2 cordons par exemple) doivent attirer votre vigilance et nécessite de se renseigner sur leurs tailles.

Les différents types de tuteurs pour plantes grimpantes.

Récapitulons, pour que votre plante grimpante s’épanouisse, il lui faut un support adapté :

  • il faut savoir si c’est une plante herbacée ou ligneuse
  • connaitre son type de croissance, et donc sa façon de s’accrocher pour grandir
  • évaluer le poids possible à maturité
  • savoir si vous allez la tailler et suivant quelle direction

Et une fois que vous connaissez ces critères, vous pouvez envisager le choix de votre tuteur, et valider leur emplacement.

On l’a vu pour les plantes à crampons ou ventouses, n’importe quel mur ou surface verticale fera l’affaire. Donc rien à faire… yahou !!!!!!

Pour les plantes volubiles

  • jeunes arbres
  • arbustes
  • grillage
  • bambous
  • fil de fer
  • treillis bois
  • fer à béton
  • piquets/poteaux fins
  • système de câble
  • objets recyclés…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Ce vieux sommier de matelas a été détourné pour devenir un futur support de plantes grimpantes !

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de système de câble inox sur un mur capable de porter de lourdes charges.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Un treillis de fer à béton est un support tuteur très économique pour les plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Un treillis de fer à béton est un support tuteur très économique pour les plantes grimpantes.

Pour les plantes grimpantes du potager, vous en connaissez sans doute la plupart. Voici une liste non exhaustive en image :

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemples de tuteurs pour plantes grimpantes dans son potager en permaculture, tels que courges, haricots à rames, concombre, petits pois…

Des plantes grimpantes en guise de couvre-sol ?

Vous le savez, on vous le répète tout le temps, il faut couvrir son sol ! Soit avec un paillage (un mulch), soit avec une couverture de plantes (dites plantes couvre-sol) qui se développent de manière horizontale et couvrent rapidement beaucoup de surface empêchant les adventices de se développer (voir strate de végétation couvre-sol).

Petite astuce à connaître pour votre jardin en permaculture : vous pouvez détourner certaines plantes grimpantes pour les utiliser également comme couvre-sol, simplement en les privant de tuteur. Comme elles se développent très vite, c’est une utilisation très intéressante pour votre jardin en permaculture.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple d’utilisation du lierre grimpant comme strate couvre-sol…

En plus, vous pouvez en trouver à côté de chez vous comme le lierre, ce qui vous évitera d’acheter des plantes en jardinerie.

Comment choisir et placer les plantes grimpantes dans son jardin en permaculture

Vous venez de voir, dans ce guide, les principales données à connaitre pour pouvoir implanter de manière efficace et pérenne les plantes grimpantes dans votre jardin en permaculture.

Mais, comme nous vous le rappelons sans cesse, il est indispensable de faire le design de son jardin. Car votre contexte est unique (sol, vent, ensoleillement, surface de votre jardin…) et vos objectifs aussi (peu de temps disponible, beaucoup de plantes comestibles… ) C’est uniquement en faisant cela que vous pourrez concevoir un jardin d’Eden très productif et abondant, et qui ne ressemblera à aucun autre.

 

Pour lire notre article sur le livre d’Horticolor ci-dessous, cliquez ici

Plantes grimpantes

Comment les choisir et les cultiver facilement

Livre de Arnaud Travers et Didier Willery
Environ 95 pages, Édité par Les Éditions Eugen Ulmer en 2001.

Prix : environ 15 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Ulmer    |   Unithèque

Plantes grimpantes

Livre de Horticolor
Environ 174 pages, Édité par Les Éditions Horticolor en 2014.

Prix : environ 29,9 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre

Trouver le bon emplacement pour vos grimpantes 😉

Pour installer de façon efficace et pérenne des plantes grimpantes dans son jardin en permaculture, la meilleure solution sera de faire le design global de votre projet et votre jardin. Pour cela, il suffit de suivre, pas à pas, la méthodologie expliquée dans notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ». Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés
plantes grimpantes, Jardin, Permaculture , support, tuteur, piquet, treillis, câble, mur, pergolas, arbres, arbustes, tailler, choisir, ventouses, crampons, volubiles, grapinantes, formation, permaculture, design, permacultureDesign

#PermacultureDesign #Permaculture #PlantesGrimpantes #GuideComplet

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Sur le même thème

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Quatrième porte ouverte au jardin Pouplier !

Retrouvez-nous pour cette quatrième porte ouverte ! On a plein de choses à fêter : l’été, les dahlias qui poussent, les plants de notre nouvelle parcelle de production, dite parcelle Herry… et le classement du jardin au titre de « jardin remarquable » !

JPO juillet 2019-DJ.jpg