Première vidéo sur les RNP 2018 et les 10 ans de l’association Brin de Paille

IMG_1073Vidéo Réalisée par Lionel Prado(www.lionelprado.com) Hélène Gadoury (www.helenegadoury.com) Musique par HOENIX . Un grand merci pour leur soutien et leur travail. Tags:  10 ans Brin de Paille, rencontres nationales de permaculture […]

Tags:  ,

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Première vidéo sur les RNP 2018 et les 10 ans de l'association Brin de Paille], All Right Reserved. 2018.

La ferme en permaculture de Ben Falk à Moretown dans le Vermont, Etats-Unis

Située dans la vallée de Mad River dans le Vermont, un état du Nord-Est des États-Unis, la ferme de Ben Falk (rien à voir avec Peter Falk, si ce n’est sa perspicacité !) comprend deux sites. Le premier, d’une superficie de 4 hectares (10 acres) est cultivé depuis 13 ans alors que le deuxième ne l’est que depuis 4 ans et s’étend sur 70 hectares (175 acres). L’ensemble ne se prêtait pas à la culture et ne ressemblait pas à l’Eden. Mais 10 ans plus tard, le « désert américain » s’est transformé en terre nourricière.

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Source photo : http://www.wholesystemsdesign.com

Pourquoi le choix d’une ferme en permaculture pour Ben Falk ?

Suite à une prise de conscience brutale sur l’alimentation, la société de consommation, les désastres dus aux cultures intensives et les dommages occasionnés à la Nature, Ben Falk, un « banlieusard » américain lambda, architecte de formation, a souhaité trouver un autre modèle de vie. L’objectif de cette conversion est de lui permettre de s’adapter au monde en pleine transition, d’être plus résilient et aussi autonome. Il prend conscience que tondre les pelouses en y dépensant de l’énergie, du temps et en polluant est une « culture » stérile ne procurant aucune nourriture, aucune récompense (si ce n’est de servir de beau « crottoir » à chiens !). Ben Falk décide alors de profiter de cette l’impulsion clairvoyante pour mettre ses idées en action et créer une communauté basée sur les concepts de la permaculture, prête à s’investir dans l’élaboration d’une vie respectueuse de l’environnement et de l’être humain. Son objectif devient alors de s’assurer une survie et une autonomie grâce à la permaculture afin de ne pas être démuni lors du pic pétrolier, des changements climatiques, d’un éventuel contrôle des ressources alimentaires ou même d’un effondrement économique.

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Ben Falk en pleine récolte de riz sur sa ferme en permaculture. Crédit photo : Jeb Wallace-Brodeur

Apprendre à connaître sa terre sur sa ferme en permaculture

Ben Falk n’a pas cherché à imposer des lois et des règles. Son objectif fondamental a été de construire des liens plus étroits avec la terre et les ressources qu’elle peut procurer.

Pour transformer son lieu en magnifique ferme menée en permaculture, Ben Falk s’est appuyé sur son bureau d’études en permaculture : Whole Systems Design et sur la méthodologie de design en permaculture qui permet d’analyser son site et de mettre ses observations au regard de ses objectifs personnels, tout en favorisant le biodiversité de son lieu et son efficacité.

Conscient que le sol n’est pas une machine, qui fonctionne dès que l’on appuie sur le bouton « marche », mais plutôt un « être vivant », Ben Falk a observé ce système en constante évolution pour s’y adapter mois après mois, année après année. Il a testé des réponses, puis a dû évoluer puis encore essayer d’autres solutions en y répondant puis évoluer, répondre, s’adapter… Selon le fermier du Vermont, s’adapter au caractère de la terre, à ses caprices et ses exigences n’est en fait pas plus difficile que d’entrer en relation avec l’être humain.

Une des clés de sa réussite : avoir bien géré l’eau sur sa ferme en permaculture.

Pour retenir l’eau, une si précieuse ressource, sur son terrain que les agriculteurs conventionnels jugeaient indigne, Ben Falk a creusé des terrasses permettant ainsi à la terre de se gorger de nutriments, de se fortifier. Grâce à cette culture étagée, la présence de plusieurs bassins de rétention et étangs, de nombreux arbres fruitiers arrêtant les courants froids, Ben Falk a réussi à opérer de vrais miracles. Qui aurait pu imaginer que 10 ans après son installation, sa terre « ingrate » produirait de façon incongrue dans le Nord-Est, du riz, des abricots et des pêches ?

La ferme en permaculturede Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire.

Des terrassements ont été faits pour permettre l’installation de rizières en terrasses. Source photo : http://www.wholesystemsdesign.com

Une ferme en permaculture pour plus d’autonomie notamment alimentaire.

Menant de front l’accession à l’autonomie alimentaire par la permaculture et l’autosuffisance, Ben Falk a mis en place divers moyens pour atteindre son objectif. Il a, par exemple, opté pour un poêle à bois qui lui fournit aussi de l’eau chaude gratuite. Afin de prolonger de 4 mois, la culture de certains fruits et légumes, un système de chauffage au compost inspiré de la méthode Jean Pain a été installé dans la serre. Les surplus de production sont stockés dans de la sciure, mis en conserve pour ne pas se retrouver « démuni quand la bise fut venue », c’est-à-dire, les mois sans récoltes. Ben Falk cultive aussi des champignons shiitaké qui se sont acclimatés au Vermont comme d’autres variétés de plantes exotiques ! Son but n’est cependant pas la recherche d’autonomie totale, car il trouve important et enrichissant de conserver des liens humains, des échanges avec les autres producteurs et amis, il troque ainsi une partie de ses productions contre des denrées ou produits qu’il n’a pas le temps de produire ou pour lesquels il n’a pas les ressources nécessaires sur place.

Favoriser la biodiversité pour plus de résilience

Tout, à la ferme de Moretown a été fait pour ne pas agresser l’écosystème et les éléments vivants qu’il abrite, mais pour développer la biodiversité. Pour réussir à cultiver ses propres aliments et ses médicaments (des plantes médicinales), Ben Falk dû continuellement adapter ses objectifs, ses outils et ses techniques pour apprivoiser sa terre. Semant plusieurs années des engrais verts (trèfle) en même temps que des radis et des navets sur un acre de terrain vraiment difficile, il a réussi à recréer un environnement fertile qui aujourd’hui en 3 mois donne plus que ce qu’il pouvait donner en 20 ans. La rotation de moutons sur des pâtures plus digestes permet aussi d’apporter un amendement naturel qui fait décoller les productions.

En 10 ans, Ben Falk est arrivé à guérir cet écosystème meurtri en étant respectueux de la terre et en diminuant son empreinte négative tout en acquérant une autonomie énergétique et alimentaire. Psst, approchez l’oreille : on vous dévoile un secret de ce jardinier-modèle : ses plantes coup de cœur sont les argousiers (pour leur qualité nutritive), le sureau, les noyers (pour leur inlassable source de protéines), les châtaigniers, le pin blanc de Corée (pour ses pignons riches en huile) et le schisandra et l’aronia (pour leurs vertus médicinales).

Aujourd’hui, Ben Falk s’applique aussi à diffuser le concept de permaculture autour de lui, notamment par le biais de formations sur son site, formations que vous pouvez retrouver en DVD ou en streaming comme précisé dans notre article en lien ici.

Si vous voulez en savoir plus sur la ferme en permaculture de Ben Falk, découvrez notre article sur son livre sorti depuis peu en français : « Une ferme résiliente et productive pour vivre à la campagne. »

L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales : Guide de diagnostic des sols Volume 1

Une ferme résiliente et productive pour vivre à la campagne :

une approche innovante de la permaculture et de la conception globale de systèmes conduite avec le regard de l’habitant, du fermier, de l’architecte et du paysagiste.

Ben Falk
290 pages, édité par Imagine un colibri en mars 2013.

Prix : environ 30 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque

Présentation par Ben Falk de son travail sur la ferme. La ferme en permaculture de Ben Falk est un modèle de résilience et d’autonomie, notamment alimentaire. Source vidéo : http://www.wholesystemsdesign.com

Présentation par Ben Falk de son mode de vie sur sa ferme et son adaptation aux hivers rudes. Source vidéo : https://www.possiblemedia.fr

Vous aussi, transformez votre lieu pour plus de résilience et d’autonomie !

Comme Ben Falk sur sa ferme en permaculture, apprenez à concevoir, pas à pas, à votre rythme, votre propre jardin d’Eden résilient et autonome en vous laissant guider par notre formation vidéo en ligne dédiée au design de permaculture. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

ferme, permaculture, autonomie, Ben Falk, alimentaire, production, nourriture, autosuffisance, résilience, durable, soutenable, Etats-Unis, modèles, design, apprentissage, cultures, transition, autonome, pic pétrolier, changement climatique, effondrement, gestion de l’eau, conception, formation, permacultureDesign
#PermacultureDesign #Permaculture #Design #LieuxPermacoles #FermeEnPermaculture #BenFalk #AutonomieAlimentaire #Resilience #ProductionDeNourriture #GestionDeLEau

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

Les ateliers alimentation du Sens de l’Humus !

ATELIERS DE CUISINE ANTI 2018 V2-page-001

Prévenez-nous de votre visite : envoyez nous un petit mail à contact@lesensdelhumus.org

stage de permaculture tropicale à Kabadio, Casamance, Sénégal du 3 au 12 décembre 2018

affiche kabadio2Le constat écologique global est sans appel. Sur toute la planète nous pouvons observer les dérèglements climatiques, la perte de biodiversité, et l’appauvrissement des sols. Mais cette situation peut évoluer […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [stage de permaculture tropicale à Kabadio, Casamance, Sénégal du 3 au 12 décembre 2018], All Right Reserved. 2018.

Fête de la paresse 2018

Fête de la paress... - Sens de l'hum. 2018 _2_

Julien Prévieux :

Julien Prévieux est artiste. Il y a huit ans, après avoir vainement cherché un emploi, il s’est mis à les refuser tous. Il a décidé de prendre les devants : refuser l’emploi qui nous est de toute façon refusé. Depuis, il a rédigé et envoyé plus de 1 000 lettres de non-motivation en France et à l’étranger. Il a reçu environ 5 % de réponses, en majorité automatiques. Vous trouverez ici une sélection des meilleures lettres, regroupées en deux parties : celles avec les réponses des entreprises et celles restées sans réponse. Nous en exposerons quelques-unes au jardin

Natacha Vellut :

Natacha Vellut a une triple formation en sociologie, psychanalyse et psychologie, à partir de son expérience clinique de la santé mentale, elle travaille sur les représentations de la famille et des relations parents-enfants dans le champ de la santé mentale.

  • Jeunes en retrait ou hikikomori, étude comparative France-Japon. Je travaille à la définition de cette nouvelle expression du malaise adolescent dans les sociétés modernes occidentales.

Après une analyse du phénomène nous pourrons rapidement explorer les liens avec qu’il peut y avoir avec la paresse et le refus du travail

Guillaume Borel :

Guillaume Borel est documentaliste et collabore à plusieurs médias indépendants d’information sur Internet comme www.arretsurinfo.ch ou le site www.les-crises.fr
En plus de ses recherches sur l’histoire du travail, il s’intéresse particulièrement au phénomène de la propagande médiatique.

William Loveluck :

William Loveluck a rejoint le programme Agriculture et Alimentation de l’Iddri (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales) en 2017 afin de travailler sur la question du lien entre trajectoire agricole/alimentaire et politiques publiques en agriculture à l’échelle européenne.

Par ailleurs, il s’intéresse à la critique de la valeur qu’il nous présentera, en axant son propos sur la critique du travail en lien avec les questions agricoles.

« Le modèle d’existence qui dépend de la marchandise, du travail, de l’argent, de la croissance, de l’Etat ou de la valeur n’est pas valable pour tout lieu et toute époque mais est bien une forme de vie fétichiste où les individus sont soumis à une logique qui les dépasse. »

L’1consolable :

Auteur, compositeur et interprète de ses morceaux, L’1consolable rappe, sur de bons vieux breakbeats hip-hop teintés de jazz, de folk et de musiques du monde, la violence d’une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle.

Article 11: « Rappeur flibustier[…]Il a pris le parti de la galère décontractée, refusant les boulots à la con pour se consacrer à ce qui le botte vraiment: la musique. Et il s’en porte à merveille, « assisté » sur-actif. »

Tonino Cavallo :

Tonino Cavallo présente en solo, duo ou avec son groupe des concerts, bals folk de Tarentelle et autres musiques festives d’Italie. Multi instrumentiste, il joue de l’accordéon diatonique, de la guitare battente (guitare traditionnelle), des percussions et chante soit des chansons traditionnelles revisitées, soit ses propres compositions. Il est l’un des précurseurs de la diffusion de la musique traditionnelle populaire italienne en France et a formé de nombreux musiciens qui aujourd’hui jouent cette musique en France. En parallèle des concerts il propose également des stages d’accordéon diatonique et de percussions.

Johnny Montreuil :

Johnny Montreuil chante et incarne une banlieue toute pourrie mais si jolie ! Une banlieue bigarrée, peuplée de gens pas rancuniers qui se moquent d’être ostracisés au quotidien et se contrecarrent des modes passagères, puisqu’ immanquablement, depuis le Musette créé par l’alliance ritalo- auvergnate, les métèques de l’époque, et kiffé par d’infréquentables Apaches, ce sont finalement toujours d’insouciants narvalos décavés et métissés à la Johnny Montreuil qui représentent aux yeux du Monde ce foutu chouette pays de joyeux batards qu’on nomme la France.

Vous le connaissiez rockeur gouailleur, amateur de bons mots sur la vie montreuilloise ? Le voilà acteur ! Johnny Montreuil —qui s’est fait connaître avec ses adaptations de Johnny Cash, interprète Joseph, le frère de Django Reinhardt, dans « Django » qui est sorti en avril 2017.

 

 

 

 

Les Rencontres régionales Permaculture Normandie du 6 au 7 octobre à Le Brévedent

Rencontres Régionales permaculture Normandie 2018Rencontres Normandes de la Permaculture 6 & 7 octobre Osmose (14) & Et Si On Se Marais (27) deux associations dont l’activité est vouée à la promotion et au développement de la permaculture organisent […]

Tags:  , , ,

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Les Rencontres régionales Permaculture Normandie du 6 au 7 octobre à Le Brévedent], All Right Reserved. 2018.

Visitez notre nouveau site web!


Merci de votre visite! Ce site restera en ligne, mais ne sera plus mis à jour. J'ai transféré les meilleurs articles de ce blogue sur mon nouveau site web dans la section Ressources tout en faisant la mise à jour de cette information. Vous trouverez aussi de nouveaux articles et une liste de vidéo que j'ai créés pour vous!

Vous trouverez mon nouveau site web ici: http://designecologique.ca/

Permaculture en Afrique à Kadomba II – Burkina Faso

Avec la Permaculture pour passer, en 2 ans, d’une arrière cour comme à gauche, à celle de droite, sans changer aucune des habitudes de la famille, voici ce comment l’on peut s’y prendre :

J’ai enseigné pendant 3 semaines les fondements de la Permaculture
Au bout de 4 semaines un design a été imaginé dans l’arrière cours d’une des maisons du village & mis en œuvre
Nous avons ensuite creusé un système de récolte de l’eau & rempli les fosses avec différentes matières organiques, dans ce sol séché par la chaleur & les vents
Et planté de jeunes « arbres » que nous avons pu trouvé autour
Ce processus est reproductible partout en Afrique à la condition de mettre en place une conception adapté au lieu, au climat & aux habitants.

Pour maintenir cette mini-jungle il est indispensable d’empêcher les animaux d’aller brouter les feuilles & de s’introduire dans le jardin.

 

 

 

Le Sens de l’Humus lance ses ateliers de jardinage pour enfants !

Pour cette année 2018-2019, l’association le Sens de l’Humus initie des ateliers trimestriels de découverte et pratique du jardinage pour les CP-CM2. 

Ces ateliers se dérouleront au sein de notre magnifique jardin Pouplier, un cadre idéal pour accueillir les enfants et l’apprentissage collectif. Toutes les informations sont disponibles sur les affiches ci-dessous (également en pièce-jointe). 

Flyer les p'tits jardiniers, Sens de l'HumusFlyer les p'tits jardiniers, Sens de l'Humus2

Ces ateliers étant nouveaux, n’hésitez pas à nous donner un petit coup de pouce en diffusant – largement – autour de vous !
Pour s’inscrire ou pour davantage d’information : contact@lesensdelhumus.org

Ce samedi 15 septembre : portes ouvertes du jardin Pouplier !

Ce weekend, les activités seront nombreuses aux Murs à Pêches dans le cadre des Estivales de la Permaculture et des 35èmes journées européennes du Pamatrimoine.
Dans ce cadre, le jardin Pouplier ouvre ses portes le samedi 15 après-midi entre 13h et 18h, avec un concert à 16h ! Faites un petit crochet pour nous rendre visite et venez profiter du jardin en cette belle rentrée :
15 septembre Porte ouverte jardin pouplier

La permaculture à l’échelle d’une ferme

On oppose souvent permaculture et agriculture : trucs de bobos sans rapport avec le monde réel, pas « rentable », impossibilité de la développer sur de grandes surfaces, et donc de « nourrir la planète », hobby de fainéants, etc. La perma est, je le répète à l’envie, une méthode de conception de systèmes. Elle permet d’obtenir des agro-écosystèmes […]

Cet article La permaculture à l’échelle d’une ferme est apparu en premier sur Prise de Terre.

article sur les Rencontres Nationales de Permaculture 2018 sur france 3

IMG_1073https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/chapagne-saint-hialire-permaculture-au-centre-debats-1530850.html Tags:   Del.icio.us Facebook TweetThis Digg StumbleUpon Comments:  0 (Zero), Be the first to leave a reply!You might be interested in this:    Compte-Rendu Conseil d'Animation du 22 et 23 septembre 2012 […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [article sur les Rencontres Nationales de Permaculture 2018 sur france 3], All Right Reserved. 2018.

Deux ouvrages incontournables de Dominique Soltner

Guide du nouveau jardinage : sans travail du sol, sur couvertures et composts

Guide-nouveau-jardinage1Il est des livres qui bouleversent votre vie et votre vision du monde. Ceci est bien entendu valable pour la littérature classique, la littérature alternative mais également pour les ouvrages traitant de jardinage et d’écologie.

Dans ce domaine, mon premier choc fut la découverte du livre La révolution d’un seul brin de  paille de Masanobu Fukuoka, ouvrage quasi philosophique mettant en avant l’agriculture naturelle et la pensée zen du non agir. Livre poétique mais très flou sur le plan pratique. A une époque où je cherchais désespérément des solutions techniques pour ne plus travailler le sol (les renoncules rampantes m’ayant fait comprendre mon erreur fatale de passer le motoculteur en sol lourd et argileux) j’ai découvert l’ouvrage « Guide du nouveau jardinage » de Dominique Soltner.

Ce fut une vraie révélation, la découverte du Saint Graal du jardinage sans travail du sol et ce livre devint mon livre de chevet. Je l’ai relu à plusieurs reprises dans la grisaille des transports en commun parisiens avec des rêves plein les yeux. Car il s’agit bien d’un ouvrage révolutionnaire qui balaye des années de pratiques erronées entretenues par de très nombreux ouvrages et par la tradition qui consiste à passer le motoculteur, à faire propre, à lutter contre les adventices. Au final, plus personne ne sait vraiment pourquoi il pratique ainsi. Peut-être par tradition familiale, pour faire comme le voisin ?

Dominique Soltner nous démontre et nous explique avec un grand sens de la pédagogie comment et pourquoi il ne faut plus travailler la terre. Son propos est richement illustré par une mise en page très didactique et ludique, en intégrant de très nombreuses photos de qualité. Les explications scientifiques parsemant l’ouvrage aux côtés des aspects pratiques demeurent très accessibles, synthétiques et écrites dans un langage fluide.

Car il s’agit bien d’un livre accessible à tous et enthousiasmant qui donne immédiatement envie d’essayer, de mettre les choses en pratique, les mains dans la terre. Les techniques sont aisément reproductibles, bien expliquées et faciles à mettre en œuvre avec succès. Pour preuve, j’ai essayé et cela marche !

Dans ce livre basé sur une grande expérience personnelle, loin des théories complexes et fumeuses, Dominique Soltner nous démontre avec brio que le jardinage n’est pas une affaire compliquée de spécialiste, loin de là. Il nous renvoie à l’un des principes de la permaculture qui est de « travailler avec la nature plutôt que contre elle », ce qui se traduira au final par un gain de temps et d’énergie (physique et fossile).

A l’heure actuelle, il est désormais vital de modifier nos pratiques culturales et le non travail du sol, défendu par Claude et Lydia Bourguignon, fait d’ailleurs de plus en plus d’adeptes chez les paysans partisans d’une agriculture de conservation. Et pour reprendre un adage permaculturel, l’on pourrait affirmer que lorsque les problèmes sont de plus en plus compliqués, les solutions n’ont jamais été aussi simples.

Le guide du nouveau jardinage est un livre précieux à mettre d’urgence entre toutes les mains de jardinier·e·s débutant·e·s ou confirm·é·es. Les novices comprendront que ce n’est pas si compliqué, que la magie de l’enfance devant une graine qui lève est facile à retrouver, les plus expérimenté·e·s réaliseront qu’ils se sont cassés le dos durant des années inutilement.

C’est un livre d’utilité publique que j’ai prêté et offert à de nombreuses reprises. Pour paraphraser Coluche dans son fameux sketch sur la lessive, je dirais que ce livre vaut bien non pas deux mais bien une cinquantaine d’ouvrages de jardinage traditionnels, déprimants au possible où bêchage, binage, cordeaux, potions magiques NPK règnent en maître, à vous dégouter du jardinage…

Votre grand-père ne peut plus passer le motoculteur, offrez-lui le Soltner qui de surcroît possède un charme suranné. Il lui en coûtera 25€, il pourra revendre son engin, économiser de l’essence et des séances d’ostéopathie. Pour ma part, le motoculteur a été remplacé par un broyeur de végétaux qui me procure un précieux paillage.

Bref, vous l’aurez compris, je suis fan de ce bouquin et s’il il me fallait partir sur une île déserte pour cultiver, ou plus réalistement établir une liste d’ouvrages incontournables sur le jardinage pratique, il serait numéro un au côté du livre de Jean-Marie Lespinasse Le jardin naturel. J’y rajouterais peut-être un ouvrage de Sepp Holzer, de Gilles Domenech, de Vincent Albouy mais c’est une autre histoire.

Je n’ai pas détaillé le contenu ? Normal, il y a juste tout ce dont vous avez besoin pour apprendre à faire pousser des plantes sans se fatiguer et en respectant le sol, sa vie, ses habitants, son fonctionnement. Je garde donc le suspens et vous laisse découvrir ce contenu magique par vous-même lors de votre lecture.

Ah oui, j’oubliais, je n’ai pas d’action chez M. Soltner que je n’ai pas l’honneur de connaître, mais quitte à acheter un livre achetez-le directement à sa maison d’édition (c’est valable pour tous les ouvrages à petits tirages) qui s’appelle collection sciences et techniques agricoles sur http://www.soltner.fr/. Il existe également une série de deux DVDs (Une saison de jardinage et Autres jardins, autres tours de main) qui reprennent les principes du livre en version audiovisuelle.

Planter des haies

1520936014-Vous voulez aussi planter des haies, qu’à cela ne tienne, il s’avère que Dominique Soltner est là aussi l’homme de la situation et l’un des grands spécialistes du sujet. Même punition que le jardinage sans travail du sol, se procurer d’urgence son livre Planter des Haies qui demeure le plus complet et le plus abouti sur cette thématique.

Malheureusement, je n’ai découvert cet ouvrage qu’après avoir implanté une haie de 100 mètres de long contenant plus d’une centaine d’arbres et arbustes. Et cela m’aurait évité bien des erreurs que je paye encore à l’heure actuelle. J’ai longtemps attendu la publication de la neuvième édition mise à jour car l’auteur, loin de s’asseoir sur ses lauriers et ses acquis, remet régulièrement à jour ses écrits avec une refonte complète du texte et des images. A la découverte de l’édition tant attendue, j’ai réalisé tout ce que je n’aurais pas dû faire et comment il aurait fallu procéder, là encore pour économiser du temps, de l’énergie et du travail.

Il s’agit d’un livre extrêmement détaillé qui explique bien l’historique du bocage, l’intérêt écologique de planter des haies, les différents types de haies, les différentes essences les composant… Plusieurs modèles de haies sont ainsi passés en revue avec différents schémas de plantation, le tout accompagné de techniques de plantation claires et précises. Les photos permettent de suivre des plantations sur plusieurs années et de voir l’évolution rapide des végétaux, une fois que l’implantation est mené de manière respectueuse.

Dominique Soltner nous prouve, image à l’appui, que la couverture du sol autour des jeunes arbres fait une vraie différence par rapport à des sujets qui restent enherbés.

Bref, un livre qui vous fera faire des économies (inutile de planter des sujets développés) et gagner des années sur la bonne implantation d’une haie harmonieuse. Au lieu de vous ruer chez les grandes enseignes de jardinage et de bricolage et de vous ruiner en achetant des plants de 2 mètres de haut en container et pas bien portants, achetez l’indispensable Planter des Haies et prenez le temps de le lire calmement. Et puis rendez-vous chez un pépiniériste local pour acheter de jeunes sujets qui ne vous coûteront pas bien cher et auront une vigoureuse reprise.

Ah oui j’oubliais, dans les deux ouvrages, le continent africain n’est pas oublié et quelques pages sont consacrées aux climats tropicaux.

Christophe Bichon

On parle de nous ! A lire : le mag Framitoo s’est entretenu avec Eva

Le mag Farmitoo s’est entretenu avec l’une des humusiennes, Eva, afin de parler des valeurs et des actions du Sens de l’Humus. L’entretien est à retrouver ici.

Merci à eux pour cet article de qualité qui retranscrit fidèlement l’histoire, les objectifs et l’actualité de l’association à travers les yeux d’Eva et son propre vécu. L’occasion pour chacun·e de (re)découvrir le Sens de l’Humus… Et d’en profiter pour vous balader sur le mag Farmitoo, site d’actualité dédié au secteur de l’agriculture, un site foisonnant d’entretiens mettant en lumière diverses initiatives associatives ou entrepreneuriales riches de sens !

 

Le samedi 07 juillet au jardin Pouplier : fêtons l’été !

Retrouvez-nous pour cette quatrième porte ouverte annuelle

… dernière avant un repos estival !

7 juillet Porte ouverte jardin Pouplier.jpg

 

⁕ AU PROGRAMME DE CETTE PORTE OUVERTE ⁕

Concert d’une chorale montreuilloise, le retour du camion à pizzas et pains d’Elsa, un premier atelier dédié à l’affûtage et à l’entretien des outils : apportez vos propres outils ou entraînez-vous en réparant ceux du jardin, venez découvrir le dôme géodésique récemment con​​struit pendant la journée des Enfants de Pouplier, ​sophro-analyse, brocante de la maison Pouplier et diverses ventes de plantes : venez dénicher des perles à petits prix !

Nous recherchons activement des âmes bienveillantes et disponibles afin de nous aider, le jour même, au bon déroulement de l’évènement. Toute aide bénévole est la bienvenue : entre 11h-15h (préparation) ou entre 15-18h (accompagnement et clôture des portes ouvertes), ou tout autre créneau en fonction de vos disponibilités. 

Envoyez-nous un petit mail afin de nous avertir : contact@lesensdelhumus.org

⁕ DERNIERS JOURS POUR VOTER AU BUDGET PARTICIPATIF MONTREUILLOIS SOUTENEZ LE PROJET DU SENS DE L’HUMUS !!! 

L’association candidate sur le quartier Signac Murs à Pêches avec le projet « 2 Toits à vous » visant à améliorer l’accueil du public au sein de notre jardin Pouplier.

Nous avons besoin de votre voix ! 

Pour en savoir plus sur le projet et voter il suffit de cliquer ici