Deux ouvrages incontournables de Dominique Soltner

Guide du nouveau jardinage : sans travail du sol, sur couvertures et composts

Guide-nouveau-jardinage1Il est des livres qui bouleversent votre vie et votre vision du monde. Ceci est bien entendu valable pour la littérature classique, la littérature alternative mais également pour les ouvrages traitant de jardinage et d’écologie.

Dans ce domaine, mon premier choc fut la découverte du livre La révolution d’un seul brin de  paille de Masanobu Fukuoka, ouvrage quasi philosophique mettant en avant l’agriculture naturelle et la pensée zen du non agir. Livre poétique mais très flou sur le plan pratique. A une époque où je cherchais désespérément des solutions techniques pour ne plus travailler le sol (les renoncules rampantes m’ayant fait comprendre mon erreur fatale de passer le motoculteur en sol lourd et argileux) j’ai découvert l’ouvrage « Guide du nouveau jardinage » de Dominique Soltner.

Ce fut une vraie révélation, la découverte du Saint Graal du jardinage sans travail du sol et ce livre devint mon livre de chevet. Je l’ai relu à plusieurs reprises dans la grisaille des transports en commun parisiens avec des rêves plein les yeux. Car il s’agit bien d’un ouvrage révolutionnaire qui balaye des années de pratiques erronées entretenues par de très nombreux ouvrages et par la tradition qui consiste à passer le motoculteur, à faire propre, à lutter contre les adventices. Au final, plus personne ne sait vraiment pourquoi il pratique ainsi. Peut-être par tradition familiale, pour faire comme le voisin ?

Dominique Soltner nous démontre et nous explique avec un grand sens de la pédagogie comment et pourquoi il ne faut plus travailler la terre. Son propos est richement illustré par une mise en page très didactique et ludique, en intégrant de très nombreuses photos de qualité. Les explications scientifiques parsemant l’ouvrage aux côtés des aspects pratiques demeurent très accessibles, synthétiques et écrites dans un langage fluide.

Car il s’agit bien d’un livre accessible à tous et enthousiasmant qui donne immédiatement envie d’essayer, de mettre les choses en pratique, les mains dans la terre. Les techniques sont aisément reproductibles, bien expliquées et faciles à mettre en œuvre avec succès. Pour preuve, j’ai essayé et cela marche !

Dans ce livre basé sur une grande expérience personnelle, loin des théories complexes et fumeuses, Dominique Soltner nous démontre avec brio que le jardinage n’est pas une affaire compliquée de spécialiste, loin de là. Il nous renvoie à l’un des principes de la permaculture qui est de « travailler avec la nature plutôt que contre elle », ce qui se traduira au final par un gain de temps et d’énergie (physique et fossile).

A l’heure actuelle, il est désormais vital de modifier nos pratiques culturales et le non travail du sol, défendu par Claude et Lydia Bourguignon, fait d’ailleurs de plus en plus d’adeptes chez les paysans partisans d’une agriculture de conservation. Et pour reprendre un adage permaculturel, l’on pourrait affirmer que lorsque les problèmes sont de plus en plus compliqués, les solutions n’ont jamais été aussi simples.

Le guide du nouveau jardinage est un livre précieux à mettre d’urgence entre toutes les mains de jardinier·e·s débutant·e·s ou confirm·é·es. Les novices comprendront que ce n’est pas si compliqué, que la magie de l’enfance devant une graine qui lève est facile à retrouver, les plus expérimenté·e·s réaliseront qu’ils se sont cassés le dos durant des années inutilement.

C’est un livre d’utilité publique que j’ai prêté et offert à de nombreuses reprises. Pour paraphraser Coluche dans son fameux sketch sur la lessive, je dirais que ce livre vaut bien non pas deux mais bien une cinquantaine d’ouvrages de jardinage traditionnels, déprimants au possible où bêchage, binage, cordeaux, potions magiques NPK règnent en maître, à vous dégouter du jardinage…

Votre grand-père ne peut plus passer le motoculteur, offrez-lui le Soltner qui de surcroît possède un charme suranné. Il lui en coûtera 25€, il pourra revendre son engin, économiser de l’essence et des séances d’ostéopathie. Pour ma part, le motoculteur a été remplacé par un broyeur de végétaux qui me procure un précieux paillage.

Bref, vous l’aurez compris, je suis fan de ce bouquin et s’il il me fallait partir sur une île déserte pour cultiver, ou plus réalistement établir une liste d’ouvrages incontournables sur le jardinage pratique, il serait numéro un au côté du livre de Jean-Marie Lespinasse Le jardin naturel. J’y rajouterais peut-être un ouvrage de Sepp Holzer, de Gilles Domenech, de Vincent Albouy mais c’est une autre histoire.

Je n’ai pas détaillé le contenu ? Normal, il y a juste tout ce dont vous avez besoin pour apprendre à faire pousser des plantes sans se fatiguer et en respectant le sol, sa vie, ses habitants, son fonctionnement. Je garde donc le suspens et vous laisse découvrir ce contenu magique par vous-même lors de votre lecture.

Ah oui, j’oubliais, je n’ai pas d’action chez M. Soltner que je n’ai pas l’honneur de connaître, mais quitte à acheter un livre achetez-le directement à sa maison d’édition (c’est valable pour tous les ouvrages à petits tirages) qui s’appelle collection sciences et techniques agricoles sur http://www.soltner.fr/. Il existe également une série de deux DVDs (Une saison de jardinage et Autres jardins, autres tours de main) qui reprennent les principes du livre en version audiovisuelle.

Planter des haies

1520936014-Vous voulez aussi planter des haies, qu’à cela ne tienne, il s’avère que Dominique Soltner est là aussi l’homme de la situation et l’un des grands spécialistes du sujet. Même punition que le jardinage sans travail du sol, se procurer d’urgence son livre Planter des Haies qui demeure le plus complet et le plus abouti sur cette thématique.

Malheureusement, je n’ai découvert cet ouvrage qu’après avoir implanté une haie de 100 mètres de long contenant plus d’une centaine d’arbres et arbustes. Et cela m’aurait évité bien des erreurs que je paye encore à l’heure actuelle. J’ai longtemps attendu la publication de la neuvième édition mise à jour car l’auteur, loin de s’asseoir sur ses lauriers et ses acquis, remet régulièrement à jour ses écrits avec une refonte complète du texte et des images. A la découverte de l’édition tant attendue, j’ai réalisé tout ce que je n’aurais pas dû faire et comment il aurait fallu procéder, là encore pour économiser du temps, de l’énergie et du travail.

Il s’agit d’un livre extrêmement détaillé qui explique bien l’historique du bocage, l’intérêt écologique de planter des haies, les différents types de haies, les différentes essences les composant… Plusieurs modèles de haies sont ainsi passés en revue avec différents schémas de plantation, le tout accompagné de techniques de plantation claires et précises. Les photos permettent de suivre des plantations sur plusieurs années et de voir l’évolution rapide des végétaux, une fois que l’implantation est mené de manière respectueuse.

Dominique Soltner nous prouve, image à l’appui, que la couverture du sol autour des jeunes arbres fait une vraie différence par rapport à des sujets qui restent enherbés.

Bref, un livre qui vous fera faire des économies (inutile de planter des sujets développés) et gagner des années sur la bonne implantation d’une haie harmonieuse. Au lieu de vous ruer chez les grandes enseignes de jardinage et de bricolage et de vous ruiner en achetant des plants de 2 mètres de haut en container et pas bien portants, achetez l’indispensable Planter des Haies et prenez le temps de le lire calmement. Et puis rendez-vous chez un pépiniériste local pour acheter de jeunes sujets qui ne vous coûteront pas bien cher et auront une vigoureuse reprise.

Ah oui j’oubliais, dans les deux ouvrages, le continent africain n’est pas oublié et quelques pages sont consacrées aux climats tropicaux.

Christophe Bichon

On parle de nous ! A lire : le mag Framitoo s’est entretenu avec Eva

Le mag Farmitoo s’est entretenu avec l’une des humusiennes, Eva, afin de parler des valeurs et des actions du Sens de l’Humus. L’entretien est à retrouver ici.

Merci à eux pour cet article de qualité qui retranscrit fidèlement l’histoire, les objectifs et l’actualité de l’association à travers les yeux d’Eva et son propre vécu. L’occasion pour chacun·e de (re)découvrir le Sens de l’Humus… Et d’en profiter pour vous balader sur le mag Farmitoo, site d’actualité dédié au secteur de l’agriculture, un site foisonnant d’entretiens mettant en lumière diverses initiatives associatives ou entrepreneuriales riches de sens !

 

Le samedi 07 juillet au jardin Pouplier : fêtons l’été !

Retrouvez-nous pour cette quatrième porte ouverte annuelle

… dernière avant un repos estival !

7 juillet Porte ouverte jardin Pouplier.jpg

 

⁕ AU PROGRAMME DE CETTE PORTE OUVERTE ⁕

Concert d’une chorale montreuilloise, le retour du camion à pizzas et pains d’Elsa, un premier atelier dédié à l’affûtage et à l’entretien des outils : apportez vos propres outils ou entraînez-vous en réparant ceux du jardin, venez découvrir le dôme géodésique récemment con​​struit pendant la journée des Enfants de Pouplier, ​sophro-analyse, brocante de la maison Pouplier et diverses ventes de plantes : venez dénicher des perles à petits prix !

Nous recherchons activement des âmes bienveillantes et disponibles afin de nous aider, le jour même, au bon déroulement de l’évènement. Toute aide bénévole est la bienvenue : entre 11h-15h (préparation) ou entre 15-18h (accompagnement et clôture des portes ouvertes), ou tout autre créneau en fonction de vos disponibilités. 

Envoyez-nous un petit mail afin de nous avertir : contact@lesensdelhumus.org

⁕ DERNIERS JOURS POUR VOTER AU BUDGET PARTICIPATIF MONTREUILLOIS SOUTENEZ LE PROJET DU SENS DE L’HUMUS !!! 

L’association candidate sur le quartier Signac Murs à Pêches avec le projet « 2 Toits à vous » visant à améliorer l’accueil du public au sein de notre jardin Pouplier.

Nous avons besoin de votre voix ! 

Pour en savoir plus sur le projet et voter il suffit de cliquer ici

 

Votez pour le Sens de l’Humus au budget participatif 2018 !!

L’association candidate au budget participatif montreuillois 2018 sur le quartier Signac Murs à Pêches avec son projet « 2 Toits à vous » visant à améliorer l’accueil du public au sein de notre jardin Pouplier.

Le jardin Pouplier, c’est plus de 4000m2 accueillant trois matinées par semaine un jardin solidaire, de nombreux scolaires, une AMAP durant les beaux jours, des ateliers de jardinage durable gratuits chaque mois, des journées dédiées aux enfants, des portes ouvertes mensuelles, la fête de la Paresse, etc etc. Autant de publics qui s’y croisent et s’y brassent au quotidien.

Si l’accueil y est déjà chaleureux, certains équipements et aménagements nous manquent afin de répondre aux besoins des publics accueillis et des personnes qui y travaillent chaque jour.

Nous avons besoin de votre voix ! Pour voter il suffit de cliquer ici

image001

RNP 2018 : Les 10 ans de Brin de Paille !

bandeauFB-RNP2018Cela ne vous aura peut-être pas échappé, des événements organisationnels sont venus chambouler cette édition 2018… Les Rencontres Nationales de la Permaculture (RNP), auront lieu cette année sur la base […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [RNP 2018 : Les 10 ans de Brin de Paille !], All Right Reserved. 2018.

23 juin : journée des enfants Pouplier

Ce samedi 23 juin de 14h à 18h, journée dédiée aux enfants au jardin Pouplier !
Au programme : des ateliers, de la détente et du soleil …

inhmenaahmjnnbpf

Dernier atelier de jardinage avant l’été!

Atelier Jardin Pouplier juin-page-001

Le permaculture Rhône continue à s’activer !

AuSuchetFredericArthropologiaInitiationAuxBestiolesLe collectif Permaculture Rhône propose des rencontres et des activités autour de la permaculture dans le département.   Etant un collectif ouvert à tous (et pas une association), il est […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Le permaculture Rhône continue à s'activer !], All Right Reserved. 2018.

Le jardin Pouplier réouvre ses portes le 09 juin !

Atelier philo-modelage ce samedi au jardin Pouplier !

Retrouvez Delphes et Marie ce samedi après-midi pour un atelier philosophie-modelage. Inscription nécessaire au numéro ci-dessous :

IMG_1546

Charte éthique de Brin de Paille

Ethique permaculturelle. Les trois principes éthiques de la permaculture – prendre soin de la Terre, prendre soin de l’Humain, créer l’abondance dans le but de la partager équitablement – représentent […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Charte éthique de Brin de Paille], All Right Reserved. 2018.

Le jardin Pouplier réouvre ses portes le 19 mai !

Le printemps est là, le jardin Pouplier se métamorphose !

19 mai Porte ouverte jardin Pouplier_low

Nous recherchons activement des âmes bienveillantes et disponibles afin de nous aider, le jour même, au bon déroulement de l’évènement. Toute aide bénévole est la bienvenue : entre 11h-15h (préparation) ou entre 15-19h (accompagnement et clôture des portes ouvertes), ou tout autre créneau en fonction de vos disponibilités. Envoyez-nous un petit mail afin de nous avertir : contact@lesensdelhumus.org

 

Nous vous espérons nombreux·ses pour cet événement !

Atelier de jardinage le 23 mai : le compagnonnage au potager

Atelier Jardin Pouplier mai-page-001

Bulletin groupe Normandie : de nombreuses initiatives et rencontres permacoles

bulletin-info-perma-normandie-3_1_jpegTags:   Del.icio.us Facebook TweetThis Digg StumbleUpon Comments:  0 (Zero), Be the first to leave a reply!You might be interested in this:    Convergence Européenne de Permaculture 2018  (37) Bulletin saisonnier : Tour […]

Tags:  

Del.icio.us
Facebook
TweetThis
Digg
StumbleUpon



Copyright © Brin de paille [Bulletin groupe Normandie : de nombreuses initiatives et rencontres permacoles], All Right Reserved. 2018.

Perma-jardiner sur une terrasse en altitude # 1

Depuis 2 ans j’habite en Savoie à 900m d’altitude, une maison avec une terrasse de 15m² environ.

Mon objectif

Me nourrir le plus possible avec cette petite surface.

Observations

Comme tout permaculteur j’ai observé pendant 1 an. Puis j’ai testé quelques cultures dans ce tout nouveau biotope. Mes cultures de pommes de terre épluchures notamment. Mais ce gros changement de climat & les problématiques à résoudre étaient nombreuses. J’ai donc beaucoup à apprendre.

Problématiques

  1. Très petite surface
  2. Pas de sol (ou presque)
  3. Climat de montagne- zone USDA 5b
  4. Couloir de vent froid récurrent
  5. Grande amplitude thermique
  6. Masque solaire au Sud-Est
  7. Très peu de moyens financiers
  8. Bordure maison sèche
  9. Maison très froide, pas de semis intérieur possible

Avantages

  1. Tout est sous les yeux
  2. Exposition Sud-Ouest
  3. Protection Nord par la maison
  4. Chaleur de la maison
  5. Fontaine à 50m
  6. Deux frênes en têtard font ombre au plus chaud de l’année
  7. Biodiversité intéressante autour.

 

J’aime me nourrir

J’ai listé ici tous les végétaux que j’aime manger

Pousse déjà dans ce hameau : courgette, carotte, chou cabus, ail, ciboule, myrtilles, framboises, fraises, de nombreuses Plantes Sauvages Comestibles

Poussent dans ce hameau, mais terrasse trop petite : noyer, noisetier,

Pourraient pousser, mais demandent des recherches : bananier, citronnier, asiminier (goût mangue), olivier, plaqueminier,

Je ne connais pas de solution mais j’adorerais : avocats,

Mes récoltes sur le territoire

  • Cette année j’ai découvert des tas de broyat à plusieurs endroits du territoire.
  • De nombreuses cagettes sont disponibles dans les magasins bio
  • Du carton à profusion issu du déménagement
  • Quelques palettes par-ci par-là

Tests année précédente

  • Mes semis d’ail des ours à partir des fleurs pollinisées près du tas de compost ont réussi.
  • Mes cultures d’épluchures de pommes de terre ont donné de petites récoltes.

Comment je me suis organisée

De naturel intuitive,  très observatrice avec un mental en forme de turbine, j’ai laissé ma nature œuvrer, lentement mais surement.

Ce troisième printemps démarrant, tardif mais chaud, il me fallait faire les choses en grand. Enfin tout est relatif, 15m², habituée à 800m², c’est ridicule en surface. Par contre, le défi est encore plus important. Va falloir penser beaucoup avant d’agir.

Design

Plan

J’ai donc fait le plan de la terrasse. Avec l’observation depuis 2 ans, je sais où se situe les zones : chaude, froide, sèche, à l’ombre au printemps, l’été, venteuse. Bref sur cette petite surface tous les micro-climats sont là. Je disposerai donc mes fruits & légumes en fonction de ces micro-climats.

Cagettes

Étant en location avec une terrasse, je n’allais pas créer une grosse installation en bois de palette, pour créer les bacs de culture. La cagette, grosse & solide s’est imposée comme une évidence. Reste à résoudre la problématique de la réserve d’eau. Les cagettes sont assez hautes, mais ne forme pas une masse suffisante de terre. Planter serré & couverture du sol s’impose. Par contre, je ne souhaite pas utiliser de plastique, pour les réserves d’eau par exemple. J’ai pensé à des plaques de métal repliées. Il me faut trouver de la tôle, mais où ?

Je vais créer un mur de cagettes en quinconce côté Ouest de la terrasse. Malgré leur poids une fois remplies, il faudra que je les attache entre elles pour qu’elles ne tombent pas. Par contre, il faudra une protection supplémentaire contre les vents froids qui soufflent souvent, la nuit notamment. Trouver des branchages fins & droits, pour les relier entre eux.

Suite au prochain épisode …

Si vous voulez une suite, likez, partagez autour de vous, c’est encourageant !